19 Septembre 2018

Mali: Salif Keïta, la voix des albinos

La star mondiale de la musique lance une campagne de sensibilisation pour le changement de comportement envers les albinos et annonce la sortie de son nouvel album et la fin de sa carrière internationale.

Le "cheval blanc" de la musique malienne, comme il se fait appeler affectueusement par ses fans, a choisi la ville de Fana, dans la deuxième région administrative du Mali, pour lancer sa campagne de sensibilisation pour le changement de comportement envers les albinos à travers un concert gratuit.

C'est dans cette localité, que la petite Ramata, 5ans, a été enlevée, éventrée puis décapitée dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 mai 2018. Un crime rituel à la veille des élections présidentielles maliennes, qui avait provoqué un grand émoi dans le pays.

"Nous intervenons auprès du gouvernement malien pour dire : les prochaines années, plus jamais ça !", a déclaré le président de la Global Foundation.

"Nous n'allons pas laisser tomber. Parce que nous avons pris des gens qui voulaient amener des albinos pour les sacrificier. Nous les avons amenés à la police, et après nous avons appris qu'ils ont été libérés. Donc nous avons ces luttes là, tout le temps, tout le temps, toutes les années."

À chaque élection, a rappelé le chanteur, "il y a au moins deux, trois, quatre voire une dizaine d'albinos qui disparaissent. Donc vraiment, plus jamais ça. S'il vous plaît, plus jamais ça."

Un autre regard "de blanc"

Au-delà de son combat pour la défense des droits des personnes atteintes d'albinisme, Salif Keita s'est fait surtout connaître à travers ses belles mélodies qui ont fait le tour du monde.

Un succès mondial pour une carrière internationale de près de cinquante ans avec une douzaine d'albums à son actif, qui s'achèvera à la fin de cette année 2018.

La dernière production du plus célèbre des albinos qui a soufflé sur ses 69 bougies le 25 août dernier, s'intitule : "Un autre blanc". Un album avec une dizaine de titres, dont le lancement est prévu en novembre prochain à Fana, au Mali.

"Un autre blanc, ça veut dire que je suis albinos, je suis blanc de peau, africain de sang et de pensée", a expliqué Salif Keïta. "J'ai un autre regard de blanc sur l'Afrique, qui n'est pas le regard des vrais blancs. Donc, je suis votre blanc, j'œuvre pour votre cause."

Mali

Une nouvelle alliance politique se crée contre le pouvoir

Au Mali, à Bamako, on a assisté à la création, dimanche 21 octobre, d'un nouveau front… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.