20 Septembre 2018

Guinée: Crise à la cour constitutionnelle - "Dansa du CNOSCG a été l'un des premiers qui ont déclaré leur désaccord"

Photo: Balai Citoyen/Facebook
Le Balai Citoyen de Guinée manifestant devant les locaux de cour Constitutionnelle

Le sit-in lancé mercredi 19 septembre devant la cour constitutionnelle par la cellule Balai Citoyen de Guinée, a mobilisé des responsables de la société civile et des membres des partis politiques. Ce mot d'ordre a été une manière de protester contre la destitution de Kelefa Sall comme président de cette institution juridique.

Sur les lieux, l'absence de certains leaders de la société civile a suscité des débats, certains ont saisi l'occasion pour afficher une mauvaise image à travers un media de place à leur prochain. C'est le cas du président du Conseil National des Organisation de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) qui a été l'un des victimes à cela. Certains personnes "mal informés" ont jugé cette absence comme quoi ? Dansa aurait désavoué les démarches contre la destitution de Kelefa Sall.

Pour avoir l'avis des membres du CNOSCG face à ce sujet, notre rédaction a contacté son responsable de communication. Selon Gabriel Haba, les propos attribués au président du CNOSCG sur certains médias de la place constituent une diffamation.

« Nous avons été désagréablement surpris de voir sur certains médias des bêtises articulées au nom de Dansa Kourouma sur la crise de la cour constitutionnelle, comme quoi Dansa aurait désavoué les démarches contre la destitution de Kelefa Sall. C'est de la pure imagination. La crise à la Cour constitutionnelle est un fait qui interpelle tous les Guinéens individuellement pris, quelque soit leur bord ou leur entité, puisqu'elle engage l'avenir politique de notre pays », a-t-il défendu.

Il a poursuivi son intervention, disant que : « le président du CNOSCG a été l'une des premières personnes qui ont déclaré leur désaccord face à la destitution de Kelefa. C'est un homme qui assume ses propos et suffisamment responsable pour ne pas se contredire dans ses interventions. C'est vraiment utopique de formuler un tel article cousu d'irréalité pour quelqu'un qui a déjà donné clairement sa position. Celui qui l'a fait, cour des risques judiciaires. C'est le lieu pour moi de féliciter et encourager toutes les initiatives contre ces velléités de violation de nos lois. Toute la société civile est résolue pour cette cause. Plusieurs formes de protestations sont en cour, les organisations de jeunesse de la société civile vont vous communiquer dans les 72 heures qui suivent d'autres méthodes qui vont forcément faire fléchir les 8 conseillers de la cour. Mieux c'est ce que nous espérons. Pour ce qui est de cette diffamation fondée simplement sur la démagogie, nous nous réservons le droit de poursuivre les auteurs », a confié M. Haba.

Les économies de la RDC, de la Guinée, de l'Algérie et du Maroc vues par la diplomatie américaine

Le rapport du département d'État des États-Unis consacré au climat de l'investissement dans le monde passe cette année en revue les économies de la RDC, de la Guinée, de l'Algérie et du Maroc. Retour sur ces analyses sans fard des difficultés rencontrées par les entreprises américaines. Comme chaque année, le département d'État des États-Unis a rendu public [... ]...

Honorable Taata Bah à Labé : « le gouverneur et le préfet sont de mèche avec le gouvernement pour terroriser la population» Après la répression des manifestations à Labé ces derniers jours soldés par la blessure par balle d'un manifestant, l'honorable Mariama Tataa Bah s'est rendue au chevet des blessés alités à l'hôpital régional, au cœur de la visite, notre rédaction lui a fait réagir sur ce chienlit qui paralyse la cité de Karamoko Alpha (Labé). « J'avais [... ]...

Crise au sein du Grand Hôtel de Conakry: vers le licenciement de travailleurs et la suspension de 61 contrats Suite à la fermeture provisoire du Grand Hôtel de Conakry sis à la cité chemin de fer de Kaloum par une décision de la présidence de la république et la fermeture de son Casino, des employés risquent d'être remerciés et des contrats peuvent être suspendus par l'administration générale. Cela fait 4 mois, depuis que le [... ]...

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.