20 Septembre 2018

Afrique: CAN Total - Une reprise favorable à l'Egypte et aux équipes en déplacement

12 victoires sur 24 matches, dont 5 victoires à l'extérieur, et 12 nuls, 49 buts marqués soit une moyenne de deux buts par match. Voilà comment on pourrait résumer en cinq chiffres la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Total 2019. Ce bilan linéaire n'est pas suffisant car cette grande reprise pour le football africain, en sommeil depuis plusieurs mois, marque probablement le départ de quelque chose de nouveau.

A tout seigneur, tout honneur. L'Egypte a réveillé ses supporteurs après le désastre russe. Et le prodige Mohamed Salah a à nouveau fait merveille. Deux pénalties ratés ou plutôt bien stoppés par le gardien nigérien Daouda Kassali, même si sur le renvoi du second Salah a marqué le premier de ses deux buts, à l'origine de trois des quatre autres buts. Bien sûr, il faut juger une équipe à l'aune de son adversaire.

Et, en toute logique, le Niger, que l'on pourra qualifier de vaillant ou de courageux, n'était pas à la hauteur. Le Maroc a rempli son contrat face au Malawi, la Tunisie pareil lors de son déplacement au Swaziland. Quant au Nigeria il a fait le travail, tranquillement, face aux Seychellois, sans que l'on puisse avoir une idée précise de son niveau du moment. Etrangement, le Sénégal qui n'était pas passé loin du second tour à la Coupe du monde n'a pas fait mieux qu'un nul à Madagascar.

A priori la qualification n'est pas remise en question, nous n'en sommes qu'à la deuxième journée des éliminatoires et compte-tenu du niveau de ses opposants, le Sénégal ne peut pas ne peut être présent au grand rendez-vous de Cameroun 2019. Mais ce demi-échec, le seul des cinq mondialistes, pose un problème à Aliou Cissé et à ses joueurs. Cela devrait mieux se passer le mois prochain lorsque les Lions accueilleront une équipe du Soudan toujours en régression.

La Côte d'Ivoire a gagné à l'extérieur. Et cette victoire à Kigali a rendu un peu de sourire aux troupes du nouveau sélectionneur Kamara Ibrahim qui restait sur leur échec de la première journée, à Bouaké, contre la Guinée. Mais c'était il y a quatorze mois. Depuis, c'est vrai, il y au encore la non-qualification pour la Coupe du monde. Le mali est allé s'imposer à Juba contre le Soudan du Sud.

Tout sauf une surprise. L'Algérie a piétiné en Gambie. Et, parmi les équipes ayant un pedigree fourni, le Ghana est la seule à avoir échoué en s'inclinant au Kenya. S'agit-il des conséquences de la situation encore confuse qui a emporté la fédération au mois de juin, ou d'autre chose, l'absence d'Asamoah Gyan et des frères Ayew, par exemple. Le Ghana et le...Cameroun dont le nul aux Comores, 149e mondial, doit faire cogiter Clarence Seedorf. Le problème de tous les sélectionneurs c'est qu'en trois ou quatre jours de préparation, il ne peuvent pas faire grand chose sinon des réajustements, surtout quand ils ne connaissent pas vraiment leurs joueurs venus d'horizons très différents.

Enfin la Mauritanie monte encore en puissance avec un deuxième succès de rang dans le Groupe I. Le sélectionneur Corentin Martins, en poste depuis 2014, continue de récolter, les fruits d'un travail de longue haleine. Ses protégés se rapprochent de la qualification après avoir fait la différence face au Burkina Faso (2-0) avec deux buts inscrits en trois minutes. C'est aussi le résultat d'une fédération qui a développé depuis plusieurs années une stratégie sur le long terme.

Pour la suite, rendez-vous le 10 octobre.

Afrique

CAN 2019 - L'Egypte prête à sauver la CAF ?

À la suite du retrait du Cameroun de l'organisation par la Confédération africaine de football… Plus »

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.