20 Septembre 2018

Cameroun: Enseignement supérieur - Le curseur mise sur l'assurance qualité

La 10e conférence internationale sur la question s'est ouverte mardi dernier à Yaoundé.

34 institutions universitaires représentées dont cinq venues de l'Europe, 51 recteurs ou représentants, une vingtaine de directeurs : voilà les chiffres de la participation de la 10e conférence internationale sur l'assurance qualité de l'Enseignement supérieur en Afrique qui s'est ouverte mardi dernier à Yaoundé.

Ils témoignent de l'importance de la rencontre. Les participants réfléchissent sur la promotion des synergies entre les sciences, les technologies et les humanités, c'est-à-dire entre les productions matérielles et immatérielles des universités.

« Ce sont des disciplines complémentaires et convergentes car chacune appréhende un aspect de l'homme. La digitalisation de la société est par exemple la preuve de cette jonction des disciplines.

Pendant les trois jours, il était question de réfléchir sur les humanités face au changement et à la mutation de la société et apprécier l'interaction entre l'université et la société. Cela suppose une rénovation des méthodes pédagogiques pouvant permettre la préparation des étudiants à être performant dans un monde interconnecté.

Comment le faire sans décloisonner les disciplines et les établissements pour favoriser une mobilité des apprenants et des enseignants ? », s'est interrogé le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre de l'Enseignement supérieur(Minesup) à la cérémonie protocolaire d'ouverture. Il faut absolument lever ces cloisons, a suggéré le ministre, rénover les méthodes pédagogiques et les adapter au contexte socio-économique, développer la formation par alternance, densifier les offres de formation.

Le Pr. Edmond Biloa, vice-recteur à l'université de Dschang, rappelle que l'Assurance qualité dans l'enseignement supérieur est un mécanisme qui vise à assurer qu'il y a de la plus-value dans la recherche, les enseignements avec le recyclage des enseignants et la technologie de transmission au point, les infrastructures avec les laboratoires qui doivent être up to date et l'administration universitaires.

Cameroun

L'administration interdit la manifestation du 21 octobre du député Jean Michel Nintcheu

Le contraire aurait surpris, il fallait s'y attendre. "Au Cameroun les libertés de manifestations ne sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.