20 Septembre 2018

Congo-Brazzaville: Danse contemporaine - Le spectacle « Jazz et vin de palme » laisse le public sur sa soif

La grande première de la Compagnie Cap Congo a eu lieu à l'Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville, en présence d'un public hybride.

Les cinq danseurs pluridisciplinaires de la compagnie, à savoir Vesna, Karel, Luc, Juvet et Mael ont livré un spectacle époustouflant. Les artistes ont travaillé sur le recueil d'Emmanuel Dongala qui a beaucoup de nouvelles et chacune d'elles raconte de nombreuses choses. Il s'agit, entre autres, de " Le procès du père Likibi"; "L'Homme" ; "La cérémonie" ; "Love suprême" dans lequel l'écrivain parle de la modernité et la tradition ; "Coltren" qui fut un jazzman très connu aux Etats-Unis. C'est, d'ailleurs, ce qui a fait que dans le spectacle, les acteurs ont musicalement joué du Coltreen au début. Question d'interpréter ce que Emmanuel Dongala a écrit dans la nouvelle "Love suprême".

Le choix du texte "Jazz et vin de palme" a été fait par rapport aux danseurs, parce qu'il fallait faire de la danse avec un texte qui accompagne ce qui devrait se passer sur scène. Bref, ce choix a obéï au contenu du texte et à la notoriété de l'écrivain Emmanuel Dongola, qui a bercé les artistes avec sa plume.

Le spectacle Jazz et vin de palme a été très sombre au début, pour la simple raison que le début est comme une jeunesse, une naissance de quelque chose. Il a commencé tranquillement avec des mouvements hyper-doux et au fur et à mesure que le spectacle montait, les artistes ont exprimé d'autres nouvelles comme "Le procès du père Likibi" qui a arrêté la pluie, parce qu'il y avait le mariage de sa fille. Ce qui a entraîné la sècheresse. De ce fait, tout le monde étant contre M. Likibi pour avoir arrêté la pluie, un procès a eu lieu contre lui, « Le procès du père Likibi ».

Ce spectacle a connu également la danse des extraterrestres qui l'a clôturé. En effet, dans "Love suprême", Emmanuel Dongala parle des extraterrestres qui sont arrivés aux Etats-Unis, se sont installés un peu partout dans le monde et l'ont révolutionné, notamment « Le vin de palme ».

Par ailleurs, les cinq artistes n'ont pas seulement clôturé par la danse des extraterrestres mais aussi par un côté très festif, parce que ce texte était à la fois de la tradition et de la modernité.

Le spectacle « Jazz et vin de palme », projet phare de cette compagnie pour 2018, sera présenté également à Pointe-Noire, le 22 octobre. Après Pointe-Noire, Herman Diephuis pourra tourner avec ce groupe en Europe.

Rappelons que la Compagnie Cap Congo est créée en octobre 2017 à la suite d'une formation de danse contemporaine donnée par Herman Diephuis, à l'IIFC, assisté de Cleo Konongo en éclairage, lumière et régie générale. L'idée étant venue de Marie Audigier, directrice déléguée de l'IFC.

Congo-Brazzaville

Lutte contre les antivaleurs - Des jeunes dénoncent le repli identitaire

La question a été au centre d'un débat, le 19 octobre, entre la couche juvénile et la… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.