20 Septembre 2018

Congo-Kinshasa: Enjeux politiques - L'opposition en meeting le 29 septembre

Les forces politiques de l'opposition soulignent que la manifestation a pour but de créer un cadre d'échange entre elles et leurs bases respectives, autour du processus électoral en République démocratique du Congo (RDC).

L'opposition politique est en train d'affûter ses armes en vue de la présidentielle du 23 décembre prochain. L'heure est donc à la mobilisation de ses partisans en prévision de cette échéance électorale. C'est le sens à accorder au meeting que la coalition des partis et regroupements politiques membres de cette famille projette d'organiser le 29 septembre, à l'esplanade du Boulevard Triomphal, dans la commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa. Sachant qu'une telle activité ne peut se tenir sans le quitus de l'autorité urbaine, les leaders de l'opposition concernés ont pris soin de saisir, par une correspondance datée du 14 septembre, l'hôtel de ville de Kinshasa. Ceci conformément à l'article 26 de la Constitution qui garantit la liberté de manifestation. « Toute manifestation sur les voies publiques ou en plein air impose aux auteurs d'informer par écrit l'autorité administrative compétente », dispose la loi sur base de laquelle cette lettre a été écrite.

Pour les requérants, la motivation essentielle soutenant cette activité est le besoin ressenti par les partis et regroupements politiques concernés d'échanger avec leurs bases sur l'évolution du processus électoral. « À cette occasion, les militants de nos organisations politiques respectives ainsi que les forces vives de la ville de Kinshasa seront mobilisés pour assister à cette manifestation de 10 h à 15 h », ont précisé les auteurs de la lettre adressée au gouverneur André Kimbuta. Ils ont sollicité auprès de lui « la sécurisation des biens et des personnes tout au long de la manifestation tel que prévu par la loi ».

C'est le 18 septembre, soit quatre jours après, que l'hôtel de ville de Kinshasa a accusé réception de cette correspondance pour laquelle il entend donner une suite dans les meilleurs délais. Après les succès récents des meetings d'Ensemble et de l'UDPS qui s'étaient déroulés sans incident majeur, bien d'observateurs espèrent que le même exploit sera réédité au nom de l'apaisement que requiert le jeu électoral.

Notons que la lettre susdite a été signée par Freddy Matungulu, président de Congo na Biso; Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC; Jean Marc Kabund, secrétaire général de l'UDPS; Jean Baudouin Mayo, secrétaire général de l'UNC; Devos Kitoko, secrétaire général de l'Ecidé; et Jean Bertrand Ewanga, président du FRC.

Congo-Kinshasa

Réfugiés congolais expulsés - Risque de crise humanitaire à la frontière angolaise

L'Angola a expulsé au moins 250 000 migrants congolais en situation irrégulière au cours des quinze… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.