20 Septembre 2018

Ile Maurice: Réparation automobile - «Il y a un manque aigu de travailleurs qualifiés»

Un constat : les compétences font défaut dans le domaine de la réparation automobile. Et les garagistes regroupés au sein de l'Automobile Workshop Association (AWA) se posent tous une question : la formation prodiguée par le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) est-elle adaptée ? C'était ce jeudi 20 septembre, lors de la toute première conférence de presse de l'association créée en 2016 et qui regroupe une vingtaine de garagistes.

Selon Statistics Mauritius, à août Maurice comptait 543 623 véhicules, dont 226 000 voitures. «Il nous faut des ouvriers expérimentés», souligne le président de l'AWA, Bala Subhadu. Et c'est justement là où le bât blesse. Au dire de Kim Parbhu, le trésorier, «il y a un manque aigu de travailleurs qualifiés».

De faire ressortir que l'aide du ministère des Infrastructures publiques et du transport en commun a été sollicitée. «Zot inn dir nou al get MITD.» Or, constate Kim Parbhu, après trois ans de cours, les jeunes sont perdus lorsqu'ils mettent les pieds dans un garage. «Ils finissent par s'en aller après quelques mois.» Le trésorier de l'AWA se pose des questions : «Quel genre de formation leur est prodiguée ? La formation est-elle adaptée à ces jeunes ?»

Du reste, ajoutent les membres de l'AWA, les jeunes mécaniciens ne savent pas, pour la plupart, travailler sur certains véhicules. Malgré cela, font-ils remarquer, ils réclament de gros salaires. «Zordi bann zen anvi enn bel lapay. Kouman kapav pay Rs 8500 kan pa konn travay?»

Autre point abordé : le monopole des concessionnaires sur l'importation des pièces de rechange. «Si nous importons des pièces de rechange d'origine, celles-ci sont bloquées à la douane», déplore Kim Parbhu. Il veut savoir pourquoi les autorités les empêchent d'importer les pièces de rechange. «Kifer pé blok nou travay? Il y va de la sécurité des clients.»

Raison pour laquelle l'AWA veut rencontrer le ministre Nando Bodha, qui prône une «open door policy», afin d'entamer un «dialogue constructif». L'objectif étant, entre autres, de mettre fin au monopole des concessionnaires sur les pièces de rechange. «Cela sera bénéfique pour les garages. Nous recevons généralement des voitures qui ont plus de cinq ans. Il s'agit de Japonaises pour la plupart. Cela nous aiderait d'importer nos propres pièces de rechange.»

Ile Maurice

Pénurie de porc à Rodrigues - le manque de planification décrié

Roland Meunier, charcutier de renom à Rodrigues, s'inquiète du manque de porc sur le marché. Il a… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.