Angola: Les entreprises de boissons commencent à payer le taux de consommation d'eau

Luanda — Les ministères de l'Energie et de l'Eau et celui de l'Industrie ont signé mercredi, à Luanda, un protocole de partage de données sur l'utilisation générale des ressources en eau, afin de matérialiser le décret présidentiel qui oblige les unités industrielles de boissons à payer un taux de consommation d'eau.

Le décret présidentiel n° 82/14 du 21 Avril, la Loi sur les activités industrielles, ainsi que la Loi n° 05/04 du 7 Septembre, déjà en vigueur, obligeant les entreprises industrielles de boissons à payer un taux de consommation des ressources hydriques.

A l'occasion de la cérémonie de signature, le ministre de l'Énergie et de l'Eau, João Baptista Borges, a dit que le protocole visait à appliquer la taxation sur les ressources hydriques et à préserver cette ressource et permettre sa bonne utilisation au profit de la population.

Il a précisé qu'il ce s'agissait pas seulement de l'utilisation de ces ressources, mais aussi de la préservation de l'environnement.

À son tour, la ministre de l'Industrie, Bernarda Gonçalves Martins, a estimé que le protocole visait une coopération étroite entre les deux ministères pour que les activités qu'ils menaient et nécessitaient l'utilisation des ressources en eau soient partagées.

Elle a recommandé que l'Institut national des ressources en eau (INRH), le Bureau de l'inspection du ministère de l'Industrie (GEPE) et la Direction nationale de l'industrie (DNI) observent, avec rigoureusement, les termes de l'accord entre les deux ministères.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.