20 Septembre 2018

Afrique Australe: Le pays transfère la présidence de la SAPMIL à la Zambie

Maseru — La République de Zambie assumera le leadership de la Mission de Prévention de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe pour le Royaume du Lesotho (SAPMIL) à la place de l'Angola.

Pour le transfert de la direction de la mission, le ministre angolais de la Défense nationale, Salviano Jésus Sequeira, est arrivé jeudi à Maseru, capitale du Lesotho.

Le ministre, qui est accompagné par le secrétaire d'Etat de l'Intérieur pour le Service pénitentiaire, Bamoquina Zau, de hauts gradés des Forces Armées Angolaises (FAA) et des représentants du ministère des Relations Extérieures, signera le début de l'opération de «désengagement » de l'effectif militaire, policier, civil et des spécialistes du renseignement d'Angola.

Salviano Sequeira se joindra à son homologue zambien, David Chama.

Durant son séjour, le gouvernant angolais rencontrera les ministres des Relations Internationales et de la Défense du Lesotho et visitera les camps de cantonnement du personnel de la SAPMIL, dont le mandat se termine le 20 novembre prochain.

Mercredi, la République d'Angola a passé à la République de la Zambie, la présidence du Comité de supervision de la SADC au Royaume du Lesotho.

La cérémonie a été témoignée par le directeur de l'Organe de politique, défense et sécurité de la SADC, Jorge Cardoso, au nom de la secrétaire exécutive, Stergomena L. Tax.

Ce comité était présidé par l'ambassadeur angolais Matias Bertino Matondo. Pour la Zambie, le comité sera coordonner par le juge Matthews Ngulube.

L'Angola a présidé la mission de prévention de la SADC pour le Royaume du Lesotho et le Comité de supervision, dans le cadre de la présidence tournante de l'Organe de politique, défense et sécurité de l'organisation régionale. Le mandat a pris fin en août dernier, lors du 38e Sommet des Chefs d'38e Etat et de Gouvernement de la communauté, tenu à Windhoek, en Namibie.

Le Royaume du Lesotho connaît une crise politique prolongée caractérisée par des coups et tentatives de coups d'Etat, ainsi que des chutes de gouvernements et des élections anticipées. Il a enregistré le meurtre de deux chefs de ses forces armées en 2015 et 2017.

Suite à ces développements, le Gouvernement du Lesotho a demandé l'intervention de la SADC qui a lancé la SAPMIL en novembre 2017, et a décidé de scinder en décembre de cette année, un contingent de 269 membres, y compris militaires, policiers et experts civils de sept des 16 pays membres de l'organisation régionale.

Dans ce contingent, l'Angola a le plus grand nombre de militaires, avec quatre pelotons, suivi par la Zambie avec un.

Angola

Les parlements devraient encourager les politiques pour les jeunes et les femmes

La députée Idalina Valente a estimé, à Gèneve, en Suisse, qu'il était… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.