21 Septembre 2018

Ile Maurice: L'audition de Dass Appadu attendue

L'ancien secrétaire à la présidence devra apporter des éclaircissements sur les visites, les demandes au VIP Lounge ainsi que le déroulement des événements à la State House en 2016. Pour l'heure, il est à l'étranger pour des soins médicaux.

Les auditions de la commission d'enquête sur Ameenah Gurib-Fakim reprennent le 27 septembre. Dass Appadu, ancien secrétaire à la présidence dont le nom a été cité à maintes reprises dans l'affaire Álvaro Sobrinho, devrait être convoqué par le juge Asraf Caunhye et ses assesseurs.

L'audition tant attendue de Dass Appadu aurat-elle lieu le 27 septembre ? En tout cas, les membres de la commission ont bien l'intention d'entendre sa version des faits. Cependant, Dass Appadu est en déplacement à l'étranger pour des soins médicaux depuis la semaine dernière et jusqu'ici, l'on ne sait pas s'il sera rentré à la fin du mois de septembre. L'Independent Commission against Corruption avait agréé à ce voyage même si le haut fonctionnaire est dans le collimateur de la commission anticorruption depuis quelque temps déjà.

La convocation de Dass Appadu devrait faire suite à l'audition de Motichand Seebah qui devrait prendre fin au cours de la séance du 27 septembre. Dass Appa- du a été secrétaire à la présidence jusqu'en décembre 2016. Motichand Seebah, l'actuel secrétaire à la présidence, a pris ses fonctions en mai 2017. Il n'a donc pas accès aux informations sur les visites, les demandes au VIP Lounge ainsi que le déroulement des événements à la State House en 2016. Soit l'année où Álvaro So- brinho s'implante à Maurice à travers le Planet Earth Institute. Ce sont ces éclaircissements que Dass Appa- du sera appelé à apporter devant la commission.

Déroger à la règle

Dass Appadu est aussi celui qui avait relevé de ses fonctions la responsable du site Web officiel de la présidence pour la remplacer par Rachna Seenauth, As- sistant Maintenance Officer. Pendant son audition, Motichand Seebah avait, en substance, expliqué qu'il était relegué au second plan alors que Rachna Seenauth, Sadna Seechurn, ancienne secrétaire d'Ameenah Gurib-Fakim, et trois autres membres du personnel travaillaient directement sous la présidente. Dass Appadu, dit-on, pourrait apporter des éclaircissements sur la formation de cette équipe et la raison de cette dérogation à la règle.

Dans les milieux, l'on s'interroge sur le timing de l'audition des «assistantes» d'Ameenah Gurib-Fakim, Sadna Seechurn et Rachna Seenauth. Jusqu'ici, pas de mention de convocation pour les deux assistantes. Pourtant, ces dernières auraient joué un rôle important dans la mise sur pied de la commission d'enquête avortée par l'exprésidente de la République. Selon la déposition d'Ameenah Gurib-Fakim, c'est une de ses assistantes qui aurait fait le lien entre Me Yousuf Mohamed et l'ex-présidente. Les assistantes auraient aussi mis Ameenah Gurib-Fakim en contact avec les avocats Mes Dick Ng Sui Wa et Gavin Glover.

Après avoir étudié les allées et venues d'Álvaro Sobrinho à la présidence, la commission Caunhye se tournera sur les implications constitutionnelles de la mise sur pied la commis- sion d'enquête par Ameenah Gurib-Fakim, en mars der- nier. En effet, les attributions de la commission d'enquête prévoient que le juge Asraf Caunhye et ses assesseurs fassent des recommandations sur des amendements à la Constitution ou à la loi à la lumière des conclusions de la commission.

Ile Maurice

Post-rapport Lam Shang Leen - Le Bar Council décidé à «mettre de l'ordre dans la maison»

«Le plus grand défi de la communauté légale est de maintenir la confiance du public dans un… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.