20 Septembre 2018

Cote d'Ivoire: Éducation des filles - L'Unicef et Koica scellent un partenariat stratégique

Depuis le 14 septembre, la République de Corée à travers l'Agence coréenne de coopération internationale (Koica) et le Fonds des nations unies pour l'enfance (Unicef) ont renforcé leur cadre de coopération.

Laquelle s'est matérialisée par la signature d'un accord de financement de 3,4 milliards de francs Cfa, dans les locaux de l'Unicef, sis à Cocody-Abidjan. Il porte sur un projet intitulé « créer un environnement d'apprentissage adapté aux enfants dans les régions défavorisées et fragiles du nord de la Côte d'Ivoire et protéger les adolescents des risques du Vih/Sida ».

Cette initiative vise à favoriser l'éducation des filles et à prévenir la propagation du Vih chez les adolescentes et les jeunes femmes dans le nord-ouest de la Côte d'Ivoire. Les localités visées par cette opération qui se tiendra sur trois ans sont Odienné, Minignan et Touba.

À l'occasion de la cérémonie de lancement du projet, l'ambassadeur de la Corée en Côte d'Ivoire, SEM Rhee Young II, a souhaité que « ce projet appuyé par les citoyens coréens, en particulier les contribuables, permette à de nombreuses filles de bénéficier de l'éducation tout en les encourageant à réaliser leurs rêves dans un environnement où la question du genre est mieux prise en compte et les droits des femmes sont plus respectés ». Et d'ajouter que « l'ambassade de Corée et Koica en Côte d'Ivoire collaboreront étroitement avec l'Unicef et le gouvernement ivoirien pour que ce projet puisse être réalisé de manière efficace, transparente et pertinente».

Lequel projet, faut-il le souligner, bénéficiera à plus de 10 000 foyers dans la partie nord-ouest du pays. Quant au représentant-résident de l'Unicef en Côte d'Ivoire, le Dr Aboubacar Kampo, il a apprécié à juste titre l'appui considérable qu'apporte Koica à son institution pour lutter contre la pandémie du siècle. Car, selon lui, « cinq adolescentes sont nouvellement infectés chaque jour par le Vih/Sida en Côte d'Ivoire ». Il est ainsi reconnaissant à l'ambassade de la Corée en Côte d'Ivoire pour « la confiance mise en Unicef pour son financement accordé à l'éducation et la santé en Côte d'Ivoire ». Et au Dr Kampo de faire savoir que ce projet vise à toucher plus de 220 000 jeunes filles de 5 à 24 ans.

Le directeur de cabinet du ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kablan Assoumou, lui, s'est réjoui de « ce partenariat qui consacre l'union entre deux partenaires sûrs pour la cause de la gent féminine en Côte d'Ivoire». Et d'affirmer que « les bénéficiaires de ce projet sont l'une des cibles les plus sensibles de notre système éducatif ».

Cote d'Ivoire

Elections partielles - Contestation des résultats à Grand-Bassam

Les résultats des élections municipales et régionales partielles de dimanche sont tombés. Le… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.