21 Septembre 2018

Afrique: Multiplication de foyers de choléra en Afrique

L'épidémie a gagné ces dernières le Zimbabwe, le Nigeria, l'Ethiopie et le Cameroun, a indiqué la Société internationale des maladies infectieuses.

A Harare, au Zimbabwe, une épidémie de choléra a tué dix personnes après avoir bu de l'eau contaminée. Plus de trois cents autres ont été hospitalisées après avoir contracté la maladie d'origine hydrique. Dans l'État de Borno au Nigeria, le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires a déclaré six cent quatre-vingts cas suspects de choléra enregistrés dans l'État de Borno, dont dix-huit décès. Dans la région du Tigréau dans le nord de l'Ethiopie, les premiers cas d'épidémie de choléra ont été enregistrés faisant au moins dix morts alors que plus de mille deux cents personnes auraient contracté la maladie. Au Cameroun, dix-sept personnes sont décédées du choléra dans le centre et le nord du pays. Environ deux cent trente-cinq cas suspects ont été notifiés, dont vingt-trois ont été biologiquement confirmés. Cinq autres régions sont considérées comme « à haut risque ».

La propagation de la maladie serait due à une mauvaise hygiène et la consommation d'eau non potable. La maladie résulte de l'absorption d'eau ou d'aliments contaminés. Une fois dans l'intestin, les vibrions sécrètent la toxine cholérique, principale responsable de l'importante déshydratation qui caractérise l'infection. L'incubation, de quelques heures à quelques jours, est suivie de violentes diarrhées et de vomissements, sans fièvre. En l'absence de traitement, la mort survient en un à trois jours, par collapsus cardio-vasculaire dans 25 à 50% des cas.

La mortalité est plus élevée chez les enfants, les personnes âgées et chez les individus fragilisés. Il est conseillé de se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon, en particulier avant toute prise alimentaire ; d'éviter l'usage des serviettes collectives ; de ne manger que des aliments cuits ; d'éviter la consommation de poissons, coquillages ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits ; de peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes ; de ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou de l'eau traitée (par chloration, par Troclosène sodique ou par ébullition) ; de ne pas consommer de glaçons, de crèmes glacées ou sorbets en vente publique.

Afrique

Transport aérien - Trop de taxes en Afrique

Un voyageur congolais dépense quatre fois plus que son homologue américain pour parcourir la même… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.