21 Septembre 2018

Angola: La communication sociale requière un nouveau modèle de financement

Luanda — Il revient à l'Etat, en tant qu'unique actionnaire de la presse publique, de définir d'urgence un nouveau modèle de financement des médias, qui devra être mis en œuvre à moyen et à long terme, a estimé vendredi à Luanda le ministre angolais de la Communication sociale, João Melo.

Faisant le bilan annuel des activités réalisées par son portefeuille, lors de la cérémonie d'ouverture du 1er Conseil consultatif du ministère de la Communication sociale, Melo a dit qu'il comptait, en cette période de transition, sur l'appui du chef du gouvernement et du ministère des Finances dans la recherche des solutions aux problèmes réels auxquels se heurte le secteur, sans lesquelles le fonctionnement des organes de presse pourrait être embarrassé. Une des solutions aux problèmes requière le règlement de quelques dettes au niveau interne et externe ainsi que la réalisation de quelques investissements, a-t-il dit, ajoutant que les entreprises de communication sociale continueraient à œuvrer pour améliorer leur performance en termes de gestion.

Outre les mesures ponctuelles en cours, les entreprises sont en train de préparer un programme d'assainissement, qui sera soumis aux autorités compétentes d'ici à la fin de l'année 2018. Quant aux perspectives, le ministre a fait savoir que le secteur comptait atteindre, jusqu'à la fin du mandat de l'actuel gouvernement, trois objectifs fondamentaux: Créer des conditions pour la mise en place d'un système de Communication sociale démocratique, diversifié et pluriel, en termes de profil, de types de propriété et une ligne éditoriale. Poursuivre le travail de la rénovation des médias publics, les rendre non seulement plus forts, en termes de portée et d'impacte; et contribuer à la promotion des valeurs, des principes et des pratiques sociale et moralement positives, et, enfin, créer une nouvelle vision sur "être angolais" sont d'autres objectifs à atteindre, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, se réjouissant de la place que le pays occupait actuellement dans le classement international en matière de la liberté de presse, João Melo a dit que cela était dû à l'ouverture informative, soit une marque du processus de changement en cours en Angola. Enfin, Melo a dit que quand il a été nommé ministre, voici une année, il avait trouvé le Ministère de Communication sociale vide de ses fonctions et de ses responsabilités, dont une partie était d'ailleurs exercée par des hauts fonctionnaires d'autres secteurs et par d'autres organes parallèles.

Angola

Expulsion de réfugiés congolais, Kinshasa hausse le ton

Kinshasa monte le ton en raison des expulsions massives de ses ressortissants en Angola. Après la protestation… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.