23 Septembre 2018

Tunisie: La chambre syndicale opposée au nouveau cahier des charges

Les membres de la chambre syndicale reprochent notamment au ministère de tutelle de ne pas les avoir impliqués dans les discussions sur le contenu du document et de ne pas avoir tenu compte de leurs revendications et parmi elles : l'instauration d'une distance minimum de 200 m entre deux jardins d'enfants et l'allongement de la tranche d'âge des enfants en âge d'être inscrits dans ces structures. En effet, le ministère a décidé de limiter cette tranche d'âge à trois et quatre ans alors que les propriétaires des jardins d'enfants exigent que dans cette tranche soient inclus les enfants âgés entre deux et six ans.

Le cahier des charges devrait, par ailleurs, fixer le tarif minimum d'inscription, a observé Nabila Tlili, présidente de la Chambre.

Aujourd'hui, les membres de la chambre nationale s'inquiètent. L'application du nouveau cahier des charges risquerait d'accentuer les problèmes du secteur de la petite enfance et d'enfoncer davantage les structures d'accueil dans la crise qu'elles traversent alors que ces dernières peinent déjà à voir le bout du tunnel. Le président de la chambre syndicale régionale des jardins d'enfants a, de son côté, mis l'accent sur le fait que la concurrence illégale des jardins d'enfants anarchiques a porté un coup de massue aux structures légales qui luttent actuellement pour leur survie, d'où la nécessité de renforcer le contrôle afin de mieux organiser le secteur et mettre fin à la concurrence illégale.

Tunisie

WTA Moscou - Ons Jabeur perd en finale

Ons Jabeur a été malheureusement battue ce samedi en finale du tournoi de Moscou en Russie. La tenniswoman… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.