22 Septembre 2018

Sénégal: Gain politique sur le projet de mémorial dédié aux victimes du «Joola» pour Macky - Dr Abdourahmane Trelativise

Selon l'enseignant chercheur en Sciences politiques à l'Ucad, Dr Abdourahmane Thiam, en rappelant au Gouvernement l'impératif de finaliser le projet du Mémorial dédié aux victimes du bateau «Le Joola», lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres du mercredi 20 septembre, le chef de l'Etat, Macky Sall cherche tout simplement à séduire l'électorat de a zone sud du pays. Joint au téléphone hier, vendredi 21 septembre par Sud quotidien, l'enseignant chercheur a toutefois tenu à préciser que les électeurs sénégalais sont très avertis aujourd'hui et qu'il n'est pas évident que ce projet de Mémorial dédié aux victimes du «Joola» puisse peser sur la balance le 24 février prochain.

La sortie du chef de l'Etat, lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres du mercredi 20 septembre au cours duquel il rappelait au Gouvernement l'impératif de finaliser le projet du Mémorial dédié aux victimes du « Joola », n'est pas à dissocier du contexte de précampagne pour la prochaine élection présidentielle. L'avis est du docteur Abdourahmane Thiam, enseignant chercheur en Sciences politiques à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l'Ucad.

Joint au téléphone hier, vendredi 21 septembre par Sud quotidien, l'enseignant chercheur en Sciences politiques à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l'Ucad, a rappelé que cela fait seize ans que ce dossier est frappé d'une omerta, d'un oubli mécanique alors que l'actuel chef de l'Etat était dans les gouvernements précédents. Qui plus est, il déclare que le président Macky Sall en prenant cette décision de mettre en exécution ce projet qui fait partie des demandes des victimes de ce drame, cherche à séduire l'électorat qui ne lui est pas encore favorable dans le sud du pays. «On peut faire un lien entre cette sortie du chef de l'Etat et la prochaine élection présidentielle. Quand le politique agit, c'est toujours par rapport à un fait ou un contexte. Nous sommes aujourd'hui dans un contexte préélectoral ou il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer le fondement de cette sortie. D'abord, il y a l'approche de la présidentielle et il est tout à fait normal que le président, candidat à sa succession, aille à la recherche des voix qui peuvent lui permettre de conquérir un certain électorat qui lui est un peu réticent dans cette partie sud du pays», souligne le Dr Thiam.

«En analysant bien l'électorat du président de la République dans la partie sud du pays, on constate qu'il n'est pas tellement florissant. S'y ajoute le fait qu'il y a des hommes politiques de dimension nationale comme le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, et Ousmane Sonko, considéré comme l'étoile montante de la politique sénégalaise. Si on prend ces deux responsables politiques, on peut comprendre qu'il y ait un effritement de l'électorat du président dans la partie sud du pays», ajoute encore Abdourahmane Thiam. Poursuivant son propos, toujours au sujet des motivations qui ont conduit le chef de l'Etat à prendre cette décision vue par certains observateurs comme un revirement de la part de l'Etat du Sénégal qui a toujours trainé les pieds, depuis ce drame du bateau «Le joola» ayant fait plus 2000 victimes le 26 septembre 2002, Abdourahmane Thiam a notamment insisté sur la montée en puissance du leader de Pastef, Ousmane Sonko. Selon lui, «la dernière manifestation à la place de la nation de l'ancien inspecteur des impôts et domaines apparait comme une alerte pour le camp du pouvoir qui a fait que le président de la République a pris la décision de satisfaire cette veille demande des victimes pour essayer ainsi d'ajuster voire de réduire cette sympathie d'un fils du terroir qui suscite l'espoir au-delà même du cadre régional».

Pour autant, l'enseignant chercheur en Sciences politiques à l'Ucad tient tout de même à relativiser le gain politique que le chef de l'Etat pourrait tirer de ce projet de Mémorial dédié aux victimes du «Joola». «Les électeurs sénégalais sont très avertis aujourd'hui et, il faut voir les réactions hostiles qui ont suivi la sortie du porte-parole du Khalife général de Tivaouane pour s'en rendre compte. Je ne pense pas donc que la mise en place de ce mémorial puisse constituer un gain pour le président parce qu'on ne peut pas attendre pendant sept ans pour annoncer la réalisation de ce projet qui est une demande de beaucoup d'acteurs dont des historiens alors qu'on est élu en 2012. En plus, ce qu'on n'a pas réalisé en sept ans, je ne vois pas comment on va le réaliser en quatre mois. Les gens sont intelligents».

Sénégal

Demandes d'actes d'état civil - Entre négligence, fraude et déclarations tardives

Au Sénégal, il n'est pas rare de voir un enfant qui n'a pas été déclaré… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.