22 Septembre 2018

Ile Maurice: Réforme électorale - Récolter 52 voix, mission impossible pour le PM ?

Pour faire aboutir cette réforme électorale, Pravind Jugnauth aura besoin de 52 voix à l'Assemblée nationale, cela du fait qu'il lui faut avoir une majorité de trois quarts des 69 députés pour amender la Constitution. Voilà pourquoi le Premier ministre ne cesse de marteler qu'il est ouvert à toute proposition. Il pourra compter sur sa majorité de 45. Mais trouver sept autres voix risque d'être très compliqué, voire littéralement impossible, pour lui.

Il lui faut déjà tirer un trait sur les potentiels huit votes du Parti mauricien social-démocrate. Les Bleus sont remontés et considèrent que la proposition du gouvernement ne constitue même pas «une base de discussion». Idem pour le Mouvement militant mauricien (MMM), qui compte six députés. En attendant l'analyse de Paul Bérenger ce dimanche 23 septembre au congrès anniversaire du parti, il a lâché ceci à l'express : «C'est un non-starter. Devinez le reste de ma pensée». On déduit donc que le MMM non plus ne voudra pas discuter et encore moins voter.

Le Parti travailliste, avec cinq députés, est tout aussi sévère. «Ce rapport est digne d'un cancre», s'est exclamé le chef de file des Rouges au Parlement, Shakeel Mohamed. Le leader, Navin Ramgoolam, tiendra une conférence de presse à ce sujet bientôt. Même si les deux indépendants, Kavy Ramano et Danielle Selvon, ainsi que les deux députés du Mouvement patriotique, Alan Ganoo et Jean Claude Barbier accepteraient de voter la réforme électorale proposée - et on en est encore très loin - on serait, avec 49 voix, très loin du compte.

«Avez-vous un plan B, au cas où vous ne trouveriez pas la majorité nécessaire ?» a demandé un de nos confrères au Premier ministre, hier. «J'ai présenté le Plan A, attendons les réactions. Nous verrons par la suite», a répondu Pravind Jugnauth. Visiblement, il faudra qu'il se tourne vers le plan B. Et cela plus vite que prévu.

Les incohérences de Pravind Jugnauth

Répondant à une question de «l'express» hier, Pravind Jugnauth a soutenu qu'il n'a jamais dit à l'Assemblée nationale que les élections villageoises se tiendront avant la fin de cette année. Nous avons puisé du Hansard, pages 88 et 89, sa réponse fournie à Rajesh Bhagwan le lundi 25 juin, lors de l'exercice du «Committee of Supply»...

Alliance Lepep: le BLS sera maintenu

Pravind Jugnauth a noyé le poisson quand «l'express» lui a affirmé que dans le manifeste électoral de l'alliance Lepep, avant le scrutin de 2014, il est écrit à la page 43, sous le titre «Consolidation de la démocratie», que le système de Best Loser sera maintenu. Et pourtant au début de sa conférence de presse, hier, le Premier ministre a fait référence à ce manifeste électoral, pour dire que son gouvernement tient parole...

Les réactions

Paul Bérenger: «C'est un non-starter»

Pravind Jugnauth a plusieurs fois, en présentant sa proposition de réforme, insisté sur le fait que «rien n'est figé», et qu'il est ouvert à toute proposition. Mais visiblement, le Mouvement militant mauricien (MMM) ne risque pas de donner son point de vue au gouvernement. Réservant ses commentaires et ses analyses pour le congrès anniversaire du MMM dimanche, Paul Bérenger a cependant déclaré à «l'express» que la proposition de Pravind Jugnauth est un «non-starter» et une «non-réforme». «Vous pouvez, à partir de là, deviner ce que je ferais.»

Xavier-Luc Duval: «Ridicule et certainement pas une base pour discuter»

Le leader de l'opposition rejette in toto la proposition de réforme électorale présentée par Pravind Jugnauth hier. «C'est ridicule et ce n'est certainement pas une base de discussion», martèle Xavier-Luc Duval. Il soutient qu'il ira par contre présenter dès lundi un dossier «en béton» à l'Electoral Boundaries Commission pour «corriger les injustices qui prévalent depuis des décennies». «Nous irons là où il faut aller. Mais certainement pas au PMO pour discuter avec le Premier ministre sur ce qu'il propose comme base de discussion», conclut-il.

Shakeel Mohamed: «Un rapport bâclé»

Le leader du Parti travailliste (PTr), Navin Ramgoolam, n'ayant pas eu l'occasion d'étudier les propositions, ayant été pris par ses obligations juridiques, nous a déclaré qu'il fera une déclaration après avoir lu le rapport et discuté avec des proches. Nous nous sommes tournés vers le chef de file du PTr, Shakeel Mohamed, qui a, lui, lu les amendements proposés.

Selon lui, c'est un rapport bâclé et il parle même de document «d'un cancre». Il trouve que l'introduction de cette dose de proportionnelle au lieu de rétablir l'équilibre entre le gagnant et le perdant, vise plutôt à maintenir cette avance. Il se demande sur quels critères un leader désignera les sièges de «Best Losers». «C'est le flou total.»

Shakeel Mohamed ajoute qu'il fera des propositions au sein de son parti, mais il pense que voter des amendements tels quels équivaut à une insulte.

Ashok Subron: «Pour un amendement de cette réforme»

Ashok Subron, de Rezistans ek Alternativ, soutient que la réforme proposée vise à résoudre certains problèmes, comme celui du Best Loser par rapport à la déclaration ethnique, mais, en même temps, elle en soulève d'autres. Il estime que cette réforme favorise une nouvelle fois la bipolarisation et ne trouve pas correct qu'il faut qu'un parti ait un élu pour obtenir un siège sous la proportionnelle. Il trouve aussi que trop de pouvoir est donné à un leader de parti. Toutefois, Ashok Subron lance un appel au MMM, au PTr et au MP, de même qu'à Kavy Ramano, pour qu'ils proposent des amendements à cette réforme. «L'histoire les jugera. Quant au PMSD, je laisse ce parti à sa conscience.»

Alan Ganoo: «Le MP a des divergences avec ces propositions»

Alan Ganoo, leader du Mouvement patriotique (MP), a d'emblée déclaré que son parti a des divergences avec la réforme proposée par le gouvernement. Telle qu'elle a été présentée, le MP ne votera pas une telle réforme. Toutefois, Alan Ganoo apprécie que Pravind Jugnauth ait déclaré qu'il est ouvert à toute discussion. «Notre bureau national se réunit aujourd'hui. Nous passerons en revue tout ce qui a été proposé et nous communiquerons par la suite nos propositions.»

Ile Maurice

Agression à Cap-Malheureux - 11 nouvelles arrestations

Ce lundi 10 décembre, 11 individus ont été arrêtés dans le cadre de l'agression d'… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.