23 Septembre 2018

Angola: Le pays à la 10ème réunion du Comité ministériel de l'OPEP

Luanda — Le mécanisme conjoint de coopération entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et non membres de l'OPEP réalise le 23 de ce mois en Algérie, sa dixième session du Comité ministériel, afin d'évaluer l'application des décisions issues de la dernière réunion tenue en juin dernier à Vienne, en Autriche.

Lors de la dernière réunion de l'OPEP, il a été attribué à l'Angola un quota de production quotidienne d'un million six cent mille barils de pétrole, un chiffre que l'Etat angolais cherche à atteindre jusqu'en décembre, avec l'entrée en production de nouveaux champs.

Le déclin naturel de la production de certains champs de pétrole ces derniers temps a rend difficile l'atteinte du quota de l'Angola défini par l'OPEP, avec une production quotidienne d'environ un million cinq cent mille barils.

Parallèlement à cet événement, la délégation angolaise, conduite par le secrétaire d'Etat au Pétrole, Paulino Jeronimo, passera en revue la coopération bilatérale entre l'Angola et l'Algérie dans le domaine du pétrole et de la Géologie et des Mines, en accordant une attention particulière à la formation.

Ainsi, la direction de l'Institut national du pétrole (INP), également partie de la délégation, tiendra le 24 à Bumerdes, à 50 kilomètres d'Alger, une rencontre avec l'IAP (Institut algérien du pétrole).

A l'occasion, les laboratoires et projets de l'IAP liés à la recherche et au développement universitaires seront visités.

La coopération entre les deux pays est en vigueur depuis les premiers jours de 1975, les Algériens ayant contribué à la création de la Sonangol en février 1976 par le biais de la Sonatrach. Par la suite, cette société a fourni les conseils nécessaires à la création de l'INP en 1984.

Historiquement, les relations entre les peuples de l'Algérie et d'Angola remontent aux années 60, et ce pays a accueilli de nombreux nationalistes qui luttaient pour l'indépendance nationale politique et militaire.

Comme résultat des accords entre les deux gouvernements, un certain nombre d'étudiants angolais fréquentent des institutions universitaires algériennes, en formation, en particulier dans des domaines tels que la recherche et la production, le forage, l'ingénierie de l'environnement, l'hydrogéologie, l'exploitation minière et d'autres liés à l'industrie des ressources minérales solides et hydrocarbures.

Angola

Les parlements devraient encourager les politiques pour les jeunes et les femmes

La députée Idalina Valente a estimé, à Gèneve, en Suisse, qu'il était… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.