24 Septembre 2018

Tanzanie: Plus de 200 morts dans le naufrage

La tragédie survenue jeudi dernier aurait été causée par une surcharge de l'embarcation et une négligence de l'équipage.

Les Tanzaniens achèvent ce lundi quatre journées de deuil national décrété par le président John Magufuli au lendemain du naufrage du ferry «MV Nyerere» qui a vu périr plus de 200 personnes.

L'émotion reste vive dans ce pays d'Afrique de l'est où les drapeaux sont en berne et les activités tournent au ralenti depuis jeudi dernier, jour de la catastrophe. Selon un bilan fourni par les autorités, l'heure est à l'identification de plusieurs autres victimes. «Les personnes que nous avons pu sauver sont au nombre de 41.

Parmi les 209 corps récupérés, 172 ont été reconnus par leurs familles et 37 corps sont toujours en attente d'identification», rapporte un communiqué du ministère tanzanien des Transports. Alors que les recherches se poursuivaient jusqu'à hier matin dans l'espoir de retrouver d'autres victimes, l'ingénieur du bateau suivait des soins dans un hôpital de la place. Ce dernier a survécu deux jours durant dans un compartiment du navire contenant de l'air.

Cependant, l'on ignore toujours combien de passagers se trouvaient à bord de ce bateau à destination de l'île d'Ukara. D'une capacité de 100 passagers, le ferry aurait embarqué plus du double. Sur les véritables causes de la tragédie, les avis divergent.

Pour les uns, plusieurs occupants de l'embarcation ont déséquilibré celle-ci en se ruant vers l'avant au moment où elle s'approchait du débarcadère. Pour les autres, le capitaine était concentré sur son téléphone et a raté la manoeuvre d'approche.

En tentant de se rattraper, ce dernier aurait donné un coup de barre brutal et fait chavirer le bateau. Le chef de l'Etat tanzanien a ordonné que «toutes les personnes impliquées dans la gestion du ferry» soient arrêtées et promis que les responsables seront punis. John Magufuli a affirmé que le capitaine du bateau ne se trouvait pas à bord, mais avait délégué ses fonctions à un subordonné sans expérience.

Tanzanie

Libération du milliardaire tanzanien Mohammed Dewji

Enlevé le 11 octobre, à Dar es Salaam, Mohammed Dewji est rentré chez lui « sain et sauf… Plus »

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.