24 Septembre 2018

Tunisie: «Il n'y a plus de clubs formateurs»

Du coup, trois à quatre groupes se partagent un terrain de football. C'est pourquoi je pense qu'il est impératif de réviser l'horaire scolaire.

Le deuxième volet à réviser aussi, c'est le profil des entraîneurs dans les catégories jeunes. Nous avons tendance en Tunisie, y compris dans les grands clubs, à faire appel aux services d'anciens joueurs sous prétexte qu'ils sont des enfants du club. Or, ce qu'il faut aux jeunes footballeurs, ce sont des entraîneurs formés. Pourquoi pas des professeurs d'éducation physique. Le jour où la qualité des entraîneurs s'améliorera en faisant appel à des techniciens diplômés, le niveau de la formation s'élèvera.

Un troisième point que je veux évoquer aussi, c'est l'influence des parents. Ils voient tous en leur progéniture le projet d'un grand footballeur. Il est impératif que les parents n'interviennent plus dans les choix des entraîneurs.

Pour toutes ces raisons, ma conviction est qu'il n'y a plus de clubs formateurs en Tunisie, y compris les quatre grosses cylindrées du championnat.

Les grands clubs emploient en moyenne une cinquantaine d'entraîneurs dans les catégories jeunes, mais sont incapables de sortir des latéraux droits ou des milieux récupérateurs à titre d'exemple. Ils forment des centaines de jeunes pour, au final, recruter dans tous les postes ou presque».

Tunisie

Mondial des clubs - L'Espérance de Tunis au complet

Samedi, L'Espérance Tunis, le champion d'Afrique en titre entrera en lice au Mondial des clubs face à Al… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.