24 Septembre 2018

Liberia: Les dessous de la nébuleuse des 16 milliards qui manquent

Dans un article publié le mercredi 20 septembre dernier par Cewhy Kwanue, journaliste du Daily Observer, Nagbe aurait dit au VOA Daybreak Africa Program qu'en novembre 2017, un lot de billets de banque a été introduit dans le pays peu avant la prise de fonction du président Georges WEAH, affirmant que le président Weah n'avait aucune connaissance préalable de l'argent ou du conteneur.

« Maintenant, lorsque le président a reçu des informations sur ces billets de banque nouvellement imprimés, il a sanctionné une enquête, qui est présidée par le ministère de la Justice, la Cellule de renseignement financier (CRF) et d'autres appareils de sécurité. L'idée est de comprendre combien d'argent est entré dans le pays, combien a été commandé, combien a été imprimé, quel pays a imprimé l'argent, et comment cela a affecté la situation de change du pays », a déclaré le ministre Nagbe. Nous pouvons confirmer que l'argent a été apporté par le port franc de Monrovia et l'aéroport international Roberts et pour l'instant, nous pouvons confirmer que le montant était de 16 milliards de L$. Une estimation d'un peu plus de 60 millions de dollars US en ce qui nous concerne de l'enquête en cours à ce jour, et elle est arrivée dans les deux ports d'entrée », a confirmé le ministre Nagbe

Gestion peu orthodoxe sous l'ère Sirleaf

Plus tôt, le lundi 17 septembre, le ministre de la Justice Frank Musa Dean avait déclaré que l'administration précédente de la Présidente Sirleaf était responsable des conteneurs manquants. Selon lui, » les premières constatations indiquent que le conteneur et les sacs d'argent seraient arrivés entre novembre 2017, avant l'entrée en fonction du gouvernement actuel, et août 2018. Les preuves dont dispose l'équipe d'enquête ont établi que l'administration actuelle n'a pas été informée de l'arrivée des conteneurs et des sacs d'argent dans le pays », a souligné le ministre Dean.

Mais l'ancienne présidente Sirleaf, commentant la question dans une interview avec l'éditeur de FrontPageAfrica, Rodney Sieh, a indiqué son mécontentement à propos de ce qu'elle a décrit comme un mauvais stratagème pour mettre en doute son caractère et celui de fonctionnaires passés, ajoutant : « J'ai été informée de manière fiable que la Banque centrale du Libéria a entrepris une enquête interne, et par une directive du ministre de la Justice a fourni un rapport complet à la police ».

Refus d'approuver la libération

La CBL a préparé un communiqué qui apporte toutes les preuves et les éclaircissements qui réfutent la déclaration du ministre de l'Information Eugene Nagbe. Cela faisait deux jours que le gouverneur de la CBL et le ministre de la Justice ont refusé d'approuver la libération. Il est très malheureux que le gouvernement donne de fausses informations qui portent atteinte à la réputation des anciens fonctionnaires et, par extension, au pays lui-même.

L'ancienne Présidente a déclaré, sans révéler sa source, qu'elle avait été informée de manière fiable que la Banque centrale du Libéria avait entrepris une enquête interne et qu'elle avait fourni un rapport complet à la police sur la base d'une directive du Ministre de la justice Dean. Une fois qu'il est clair que le gouvernement précédent a maintenu son intégrité dans ce dossier, je demande au sous-gouverneur Sirleaf de démissionner immédiatement.

Cependant, selon le ministre de la Justice Dean, » les premières conclusions indiquent que le conteneur et les sacs d'argent sont arrivés entre novembre 2017, avant l'entrée en fonction du gouvernement actuel. Il a souligné que » les preuves dont dispose l'équipe d'enquête ont établi que l'administration actuelle n'a pas été informée de l'arrivée des conteneurs et des sacs d'argent dans le pays « , a déclaré le ministre.

Pendant ce temps, le ministre des Finances Samuel Tweah, rejetant les affirmations du ministre de l'Information Nagbe, a dit au public, sur une radio locale le jeudi 20 septembre, de ne pas tenir compte du compte du ministre de l'Information sur les milliards manquants, ajoutant que l'argent avait depuis lors été injecté dans l'économie. Son point de vue était partagé par l'ancien contrôleur général de la République du Libéria, Hassan Kiazolu, aujourd'hui élu à la Chambre des représentants, qui soutenait également que l'argent avait été injecté dans l'économie.

Liberia

Prise en charge de petits libériens souffrants de cardiopathies

Le centre cardio-pédiatrique Cuomo de l'hôpital de Fann s'ouvre à la sous-région. Plus »

Copyright © 2018 Confidentiel Afrique. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.