24 Septembre 2018

Afrique du Nord: Un congrès des musulmans de France en novembre à Paris

Paris — Un congrès des musulmans de France sera organisé à la mi-novembre à Paris, a-t-on appris lundi des principaux concernés.

"Dans la perspective d'organiser le culte musulman par eux-mêmes et pour eux-mêmes, le Conseil français du culte musulman (CFCM) et les représentants des fédérations musulmanes de France ont décidé d'un commun accord de la tenue d'un Congrès des musulmans de France à la mi-novembre à Paris", a indiqué un communiqué signés par plusieurs représentants du culte musulman en France, qui ne donne pas de date précise.

Il s'agit de la Confédération islamique Milli Görüs (CIMG France), la Fédération française des associations islamiques d'Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA), la Fédération Invitation et Mission pour la foi et la pratique, la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP), la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF), les Musulmans de France, le Rassemblement des musulmans de France (RMF), l'Union des mosquées de France (UMF) et la Mosquée de Saint-Denis de la Réunion (AISD).

Cette mobilisation des représentants du culte musulman intervient quelques jours après la publication du rapport de l'Institut Montaigne, élaboré par Hakim Karaoui, qui établit un diagnostic sur l'islam en France et présente au président Emmanuel Macron des propositions pour l'organisation du culte musulman.

Ce rapport a été rejeté dans le fond et dans la forme par la majorité des représentants du culte, dont notamment le CFCM et la Grande mosquée de Paris.

Un colloque a été organisé vendredi au Sénat par le CFCM et les sénateurs Nathalie Goulet et André Reichardt au cours duquel il a été souligné que le culte musulman doit être organisé par les musulmans et non pas l'Etat français.

Le document de l'Institut Montaigne, ont estimé les participants à ce colloque, qu'il "aborde l'islam à travers l'islamisme pour ne mettre en relief que les aspects négatifs des comportements des uns et des autres dont l'islam ne saurait être cautionner", le considérant comme une "insulte" à Michel de Montaigne (1533-1592), philosophe de la Renaissance.

Le rapport de Karoui, auteur déjà de deux documents "Un islam français est possible", publié en septembre 2016 et "Nouveau monde arabe, nouvelle 'politique arabe' pour la France", publié en août 2017, préconise l'instauration d'un certain "Tracfin" pour contrôler les flux financiers, les collectes de fonds et les dons dont bénéficient les représentations du culte musulman, notamment en matière de financement de la gestion des mosquées, et l'instauration d'une taxe halal, dont le chiffre d'affaires du marché en France est estimé à 6 milliards d'euros.

Le président du CFCM, Ahmet Ogras, a relevé que les personnes qui interviennent le plus sur l'islam en France "souffrent soit d'une incompétence, soit d'un manque d'objectivité, soit d'une absence de légitimité".

"Nous avons besoin de vrais experts, reconnus effectivement dans leurs domaines, capables de travailler avec des experts d'autres domaines, afin de dresser et proposer de vrais solutions", a-t-il affirmé, rappelant qu'"il ne suffit pas d'avoir des origines musulmanes pour disposer de la légitimité de parler au nom des musulmans.

Algérie

Cinq généraux placés en détention pour des malversations présumées

En Algérie, cinq généraux ont été placés ce dimanche en détention… Plus »

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.