25 Septembre 2018

Ile Maurice: Affaire Boskalis - Dans ses dépositions, Siddick Chady nie être impliqué dans le contrat des travaux de dragage

«Non, je ne me souviens avoir participé à une réunion dans laquelle la décision d'allouer le contrat des travaux de dragage dans le port, à la firme Boskalis BV International, a été prise au siège de la Mauritius Ports Authority (MPA) et je ne sais pas si la firme hollandaise avait proposé des frais inférieur de Rs 380 millions au lieu de Rs 439 613 763.»

Ce sont là les propos de Siddick Chady, ancien président du conseil d'administration de la MPA, lus en cour intermédiaire le mardi 25 septembre 2018, à partir des trois «statements» qu'il avait donnés au Central Criminal Investigation Department (CCID) le 12 juin, 13 juin et 25 décembre 2012.

C'est le Chief Inspector Rughunundun, du CCID, qui a procédé à la lecture de ces dépositions devant la magistrate Wendy Rangan. Cela, dans le cadre du procès intenté à Siddick Chady et à Prakash Maunthrooa, ancien directeur de l'autorité portuaire, pour corruption et entente délictueuse, respectivement, dans l'affaire Boskalis.

Répondant à plus d'une cinquantaine de questions, lors de ces dépositions, Siddick Chady nie être intervenu dans le cadre du contrat alloué à Boskalis, alors qu'il était le Chairperson de la MPA. «C'est le board qui avait avalisé cette décision, quoique ma signature était apposée sur le document de négociation, comme celle des autres membres du conseil d'administration», a-t-il dit dans sa déposition. Il réitère le fait que la décision finale fait suite à l'aval donné par le Central Tender Board.

Siddick Chady, propriétaire de Blockbuster Video Network, qui importe des films cinématographiques, nie toute implication avec Prakash Maunthrooa. «Je ne sais pas si Prakash Maunthrooa agissait comme intermédiaire dans ce projet de dragage, en envoyant des courriels ou fax, ni ne l'ai-je demandé de procéder à toute négociation. Et je n'avais pas droit de toucher à des commissions par rapport à ces travaux de dragage», poursuit l'ancien président de la MPA.

Alors que des copies de courriels qu'aurait envoyé Prakash Maunthrooa avaient été produits, dans lesquelles ce dernier évoque une affaire de paiement à Peter Boer, représentant de Boskalis, Siddick Chady, a, quant à lui, soutenu, dans sa déposition, n'avoir jamais vu ces mails. Un autre document produit est celui signé par P. Maunthrooa, qui demanderait si un transfert d'argent avait été effectué. «Non, je ne comprends rien sur le contenu de ce message», fait valoir Siddick Chady.

Il a nié avoir bénéficié de plus de 173 900 euros et de plus de 155 300 dollars américains émanant de la Royal Bank of Scotland. «Quoi que le nom de Dr Chady figure sur un document de transfert d'argent, je ne sais de quel Dr Chady on parle.» L'accusé a aussi démenti avoir donné des instructions à Bashir Nazeer, qui était directeur et actionnaire de la compagnie Blockbuster Video Network, dans le but de donner des détails, par le biais de fax, à Boskalis.

Une autre question soulevée lors de sa déposition lue en cour concerne une présumée réunion entre Siddick Chady, Peter Boer et Prakash Maunthrooa, réunion dans laquelle Peter Boer l'aurait remercié d'avoir alloué ce contrat à Boskalis. Siddick Chady dément les avoir rencontrés chez lui ou à l'hôtel Labourdonnais, au Caudan Waterfront. Le procès se poursuivra le mercredi 26 septembre.

Ile Maurice

Constitution (Amendment) Bill - Le vote reporté

Après son summing up suivant les débats sur le projet de la réforme électorale, le Premier… Plus »

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.