25 Septembre 2018

Cameroun: Caravanes sur le terrain - Le chassé-croisé

Depuis le lancement de la campagne samedi dernier, les partis politiques se rencontrent dans les mêmes villes, se succèdent au jour près ou séduisent à tour de rôle les électeurs.

La palme d'or reviendrait au Littoral s'il fallait décerner un prix du lancement. Cinq candidats sur neuf ont choisi d'organiser le meeting inaugural de leur campagne présidentielle dans une des localités de la région.

Qu'il s'agisse de Douala dans le Wouri ou de Mbanga dans le Moungo, le Littoral a fait courir. Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a donné le top départ dans l'arrondissement de Douala IV et a poursuivi dans l'après-midi au stade Saint-Michel de Douala III.

Joshua Osih du Social Democratic Front (SDF) n'était pas bien loin de là quand il lançait sa campagne devant la sous-préfecture de Douala IV, avant de se rendre à Dibombari, porte d'entrée dans le département du Moungo.

Il s'y est rendu alors que Serge Espoir Matomba du Peuple uni pour la rénovation sociale (PURS) avait déjà choisi Mbanga, « ville martyr » selon lui, pour donner le la. Cette localité a également été sillonnée par le candidat du SDF. La course dans le Littoral ne s'en est pas tenue à ces meetings inauguraux. Autant que Mbanga, Edéa a abrité les meetings de deux candidats.

Les militants de Cabral Libii de l'Union nationale pour l'intégration vers la solidarité (Univers) et ceux de Maurice Kamto (MRC) semblent avoir été conquis par les atouts du département du Nyong-et- Kellé dans le Centre. A Edéa, les deux meetings se sont quasiment fait face et donc, les messages de l'un et de l'autre ont exposé les électeurs à une sorte de confusion. Autre rendez- vous concomitant avec les électeurs, dans la région de l'Ouest cette fois.

A Bandjoun dans le Koung-Khi, ce sont les militants du SDF et ceux du MRC qui se sont retrouvés au coeur de la ville pour faire entendre leurs messages. Par ailleurs, il existe une autre manière de procéder. Organiser son déploiement à plusieurs endroits au même moment.

C'est le choix du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) qui mobilise les militants et sympathisants en faveur du candidat Paul Biya. Des commissions de coordination de la campagne ont été mises sur pied dans le parti à trois niveaux : communal, départemental et régional. Les équipes sont à l'oeuvre depuis samedi dernier.

D'autant que le parti a opté pour plus de proximité et moins de meetings populaires pour ce scrutin. Quoiqu'il en soit, les candidats continuent leur chasse-poursuite. Hier encore, Maurice Kamto s'est rendu à Ayos dans le Nyong-et-Mfoumou (région du Centre). Deux jours auparavant, un meeting y était organisé par le RDPC.

Au regard des plannings de tournée des candidats déjà disponibles, ils vont continuer de se croiser sur le terrain, de se suivre ou de se pourchasser. Au grand bonheur des électeurs qui scrutent de plus près les propositions de ces aspirants au fauteuil présidentiel.

Cameroun

Crise dans la zone anglophone - Vers de prochaines libérations

Au Cameroun, le tribunal militaire de Yaoundé a confirmé, vendredi 14 décembre, la prochaine… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.