25 Septembre 2018

Congo-Brazzaville: Le DDR dans le Pool

Lentement mais sûrement, le processus de retour au calme dans le Pool se consolide. L'opération de ramassage des armes détenues par les ex-combattants ninjas qui a eu lieu, le 4 septembre, dans plusieurs localités de ce département miné par des violences durant les deux dernières années en est une parfaite illustration.

D'après les responsables de la commission chargée de la mise en œuvre de ce processus, au regard de l'adhésion des ex-combattants à cette première opération, tout porte à croire que le nombre d'armes à collecter auprès d'eux pourrait dépasser les trois mille espérées. C'est dans cette optique, sans doute, que le gouvernement a répondu favorablement à la demande de rallonge financière sollicitée par la commission pour poursuivre sa mission*.

Quand on observe qu'en dehors des Kalachnikovs et des munitions de guerre, les ex-miliciens déposent aussi des fusils de chasse, on a l'impression d'assister à un véritable « adieu aux armes », d'autant qu'en réalité, ces mousquetons, - évidemment qu'ils donnent la mort, - ne font pas partie des armes conventionnelles de guerre. Ceci expliquant cela, l'enseignement qu'il convient de tirer de cet épisode est qu'il est temps de considérer positivement les différentes étapes du dénouement de la crise dans cette partie du Congo. En ayant à cœur d'en assurer un suivi adéquat.

Il serait mieux, tout en engageant cette campagne de ramassage des armes, de poursuivre sans relâche celle qui consiste à expliquer aux jeunes pris dans cette tourmente, le bien-fondé pour eux de tourner définitivement le dos à la violence armée instrumentalisée par la revendication politique. Le relais de cette seconde campagne, utile pour la consolidation de la paix, devrait en être pris par les institutions publiques nationales et locales mais aussi par toutes les associations qui se revendiquent de la société civile et du bien-être de la population.

Cet agencement de procédés de pacification serait de nature à assurer un meilleur encadrement au laborieux mais indispensable processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) des ex-combattants. Sans quoi, il serait difficile d'en convaincre bon nombre, tout comme l'un d'eux qui l'autre jour, après avoir remis son arme, hurlait son étonnement de savoir que les unités de l'armée continuaient toujours de stationner dans le Pool. Ce qui pourtant est le cas de tous les autres départements du Congo.

* Cf. Le Patriote n° 497 du 24 septembre 2018, page 4

Congo-Brazzaville

Cour pénale internationale - Le bilan de la juridiction débattu à Brazzaville

Une journée scientifique consacrée aux vingt ans de la conclusion du traité de Rome a… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.