26 Septembre 2018

Mali: Au moins 12 civils tués par des hommes armés près de Ménaka

Photo: Serge Daniel/RFI
Soldats maliens en opération à Ménaka. Face-à-face entre l'armée malienne et les combattants touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) dans le nord-est.

Au moins douze civils ont été assassinés par des hommes armés, mardi 25 septembre, dans une localité du nord du Mali.

C'est non loin du bourg d'Inekar, à quelques dizaines de kilomètres de la ville de Ménaka, chef-lieu de cette région du nord du Mali, que le drame s'est produit. Selon les témoignages, mardi, des hommes armés circulant à moto sont arrivés sur les lieux. Certains portaient des armes en bandoulière, d'autres des grenades à la ceinture.

Il y a eu d'abord des scènes de violence contre les populations civiles, puis des exécutions sommaires. Et avant de battre en retraite, les assaillants auraient annoncé aux civils épargnés qu'ils reviendraient.

Le mobile de ces tueries n'est pas encore connu. Mais certains éléments posent question. La quasi-totalité des victimes sont des Touaregs de la fraction des Ibogolitans. Ils cohabitent notamment avec les Touaregs de la fraction Idourfane. S'agit-il alors d'un règlement de compte entre groupes sociaux de la même localité ? Ou s'agit-il de représailles d'un groupe terroriste contre des civils ?

En attendant une réponse claire, d'après les informations de RFI, un détachement de l'armée malienne accompagné d'éléments de groupes armés impliqués dans le processus de paix devrait se rendre sur les lieux ce mercredi.

Mali

Le fils de l'otage française Sophie Pétronin devant la presse

L'affaire Pétronin, du nom de cette otage française, âgée de 73 ans, détenue au Mali… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.