Sénégal: Commémoration an 16 naufrage du Joola, entre prières et recueillements - Ziguinchor, dans la douleur, a rendu un hommage aux victimes

27 Septembre 2018

Même programme, même discours, même itinéraire, l'an XVI du naufrage du Joola n'a pas dérogé à la règle. Seule particularité notée lors de la commémoration de cette catastrophe maritime, hier mercredi 26 septembre, c'est la mobilisation des familles des victimes qui a augmenté en nombre cette année au port de Ziguinchor, point focal des activités marquant cet anniversaire du naufrage du bateau «Le Joola».

L 'acte 1 de cette 16e commémoration a été la visite du cimetière des naufragés de Kantène à la périphérie de Ziguinchor. Entre prières et recueillements, la délégation officielle conduite par le ministre des Forces armées Augustin Tine, accompagné du ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, et les familles de victimes du «Joola» ont rendu hommage aux victimes du naufrage. La présence de religieux (imams et abbés) a donné un cachet solennel et spirituel à cette 16e commémoration qui avait comme point d'orgue le port de Ziguinchor, point de départ du bateau «Le Joola» un 26 septembre 2002. Hommage a été ainsi rendu aux victimes.

Et, comme une coïncidence, la cérémonie de commémoration au port a démarré avec l'arrivée du navire Aline sitoe Diatta qui a accosté à Ziguinchor avec ses passagers. Le président de l'Association des familles de victimes a saisi l'occasion pour dépoussiérer les doléances vielles de 16 ans. Moussa Cissokho a, dans son speech, soulevé une série de préoccupations qui tournent autour du renflouement du bateau à la prise en charges des pupilles de la nation. Le responsable de l'association en a profité pour alerter sur les dangers qui guettent les populations suite aux nombreux cas d'accident en mer et sur les routes enregistrés cette année.

La présence des familles des victimes a été remarquable, tout comme les orphelins qui se sont mobilisés pour assister à la cérémonie. Des orphelins dont le représentant, dans un discours pathétique, a demandé l'application du caractère rétroactif de la loi sur les pupilles de la nation, ce qui devrait permettre rétablir dans leur droit 1600 orphelins laissés en rade dans la prise en charge. Aussi l'enfant a-t-il exhorté les autorités à plus de soutien notamment aux pupilles en Master.

Le processus d'érection du Mémorial Joola en phase active, l'adjoint au maire de Ziguinchor, Seydou Sané a souligné l'implication de la mairie de Ziguinchor dans ce dossier, avant de rendre hommage aux victimes de ce drame. Le ministre des Forces armées, Augustin Tine, qui s'est incliné devant la mémoire des disparus, en a profité pour rappeler les efforts consentis par l'Etat dans la prise en charge des préoccupations des populations du Sud. Il s'est adonné à un exercice de rappel des efforts entrepris par l'Etat dans le désenclavement de la région et la prise en charge de certaines questions dans le dossier Joola. Une cérémonie sobre, empreinte de cachet solennel, qui a permis aux populations du Sud de marquer cette journée national de souvenir.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.