28 Septembre 2018

Maroc: Driss Lachguar s'adressant aux membres du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste

«Vous êtes appelés à trouver des réponses réalistes et optimistes à même de nous permettre de surmonter les difficultés de la conjoncture actuelle dans le monde arabe ». C'est avec ces mots que le Premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachguar, s'est adressé aux membres du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste qui tient sa première session à Rabat jusqu'au 30 septembre.

Le dirigeant ittihadi a exhorté la jeunesse des mouvements socialistes et démocrates dans le monde arabe à faire ses preuves, à se montrer optimiste et à continuer la lutte pour faire sortir le monde de son marasme et du chaos dans lesquels il se débat surtout depuis les révolutions du Printemps arabe.

Selon lui, ces révolutions ont, certes, exprimé le profond malaise de la jeunesse arabe et les aspirations des peuples arabes à plus de liberté et de démocratie, mais « la responsabilité exige également de reconnaître que ces révolutions ont été détournées de leurs objectifs », a-t-il martelé à l'ouverture des travaux du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste tenu mercredi dernier au siège central de l'USFP en présence notamment de l'ambassadeur de la Palestine au Maroc, Jamal Choubki et de l'ambassadeur de Libye Abdelmajid Seif Eddine. Il a ajouté qu'il « y a des agendas politiques qui attisent les divisions et les conflits ethniques et religieux dans le monde arabe ».

Driss Lachguar a précisé que la jeunesse socialiste du monde arabe doit relever trois défis essentiels. Il s'agit en l'occurrence, du défi du terrorisme, de celui de l'occupation israélienne et enfin de celui des divisions et des conflits.

La jeunesse socialiste et démocrate du monde arabe se doit de jouer un rôle primordial pour mettre fin aux divisions et aux conflits qui secouent les pays arabes, a-t-il affirmé en appelant le Conseil à élaborer un nouveau projet de développement.

Le premier secrétaire de l'USFP a, par ailleurs, évoqué le processus d'édification d'un Etat démocratique au Maroc. En ce sens, il a assuré que le modèle de la transition démocratique poursuivi par le Royaume est celui de la démocratisation par étapes.

« Le devoir des forces du progrès et du changement dans tous les pays arabes consiste à lutter pour l'édification d'un Etat fort. Quand on dit fort, cela ne signifie pas un Etat de contrôle et d'intervention sécuritaire, mais un Etat fort de ses institutions, de son indépendance politique et économique, de la marge démocratique et du respect des droits de l'Homme et de sa capacité à réaliser le développement », a soutenu le dirigeant du parti de la Rose. Et de préciser que les sociaux-démocrates arabes luttent pour l'instauration de la démocratie qui n'est autre que « la défense d'un Etat fort. Car la démocratie ne peut se réaliser que dans un Etat national fort et ne signifie également que l'adhésion au processus de réforme de la situation dans nos pays, à travers la participation au débat pour élaborer des modèles de développement efficaces à même d'améliorer les conditions de vie de nos peuples. Car la démocratie, en fin de compte, ne se réalise pas là où règnent la famine, la pauvreté et l'analphabétisme ».

Pour sa part, l'ambassadeur palestinien Jamal Choubki, a mis en exergue la question palestinienne, en tant que symbole de libération, tout en soutenant que celle-ci est la cause première des Arabes. Il a déploré la situation chaotique qui règne dans le monde arabe depuis des années, soulignant que cela impacte fortement la cause palestinienne.

« Vous êtes l'avenir de la nation arabe », s'est-il adressé à la jeunesse des partis socialistes et démocrates dans le monde arabe, tout en déplorant les faibles taux de participation de la jeunesse arabe à la vie politique et partisane. « Nous parions sur les jeunes, car notre cause est juste, et les jeunes soutiennent toujours les causes justes ».

De son côté, l'ambassadeur libyen Abdelmajid Seif al-Nasr s'est félicité du rôle du Maroc, sous la conduite éclairée de S.M le Roi, Mohammed VI, dans la recherche d'une solution à la crise libyenne, et ce en abritant des rounds de dialogue entre les parties libyennes à Skhirat, ce qui a permis d'aboutir à un accord politique.

Abdallah Sibari, secrétaire général de la jeunesse de l'USFP, qui est l'hôte de ce premier Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste, a souligné que la Chabiba Ittihadia est disposée à adhérer à toutes les initiatives à même de renforcer l'efficacité de l'Union, tout en louant le choix du slogan de cette première session du Conseil, à savoir «Pour une union forte et active dans son environnement régional et international».

Le modérateur de cette séance d'ouverture et secrétaire général de l'Union arabe de la jeunesse socialiste, Hossein Hassani, a affirmé, quant à lui, que les participants à cette première session débattront des documents et des projets de résolution qui seront soumis au prochain Congrès de l'Union.

Pour sa part, Fadi Hammad, président de l'Union, a salué les efforts consentis par le Premier secrétaire de l'USFP pour la tenue de cette session, tout en déplorant les divisions et les conflits qui attisent le monde arabe.

Il y a lieu de préciser que les participants auront l'occasion de rencontrer plusieurs personnalités politiques marocaines dont Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, Mohamed Alami, président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, Abdelkrim Benatiq, ministre délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et Mohammed Benabdelkader, ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique. Ils saisiront également cette opportunité pour rencontrer l'ambassadeur de la Palestine en vue dedébattre de l'avenir de la cause palestinienne et l'ambassadeur de la Libye pour discuter de la crise dans son pays.

Il convient de rappeler que le Congrès constitutif de l'Union arabe de la jeunesse socialiste s'était tenu, en février 2014 à Rabat à l'initiative de la Chabiba Ittihadia, avec la participation des représentants d'organisations socialistes et démocratiques de jeunes en provenance de 11 pays arabes.

Sa création, rappelle-t-on, s'était inscrite dans le cadre de la mise en oeuvre des recommandations du Congrès constitutif du Forum démocratique-social arabe, également tenu à Rabat, lesquelles ont appelé à la mise sur pied d'une instance arabe des jeunes en vue de contribuer à l'aboutissement des actions accomplies par le Forum, dans le cadre de la concertation et de la complémentarité.

Maroc

Stock Pralim certifié ISO 9001 version 2015

Le leader national de la distribution des produits de grande consommation, Stock Pralim, filiale du holding Anouar… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.