Cameroun: A Douala, les habitants prient pour la paix

Photo: Rfi
Cameroun

Il y a un an, le 1er octobre 2017, les séparatistes anglophones camerounais proclamaient symboliquement l'indépendance de l'Ambazonie sur les réseaux sociaux, à la date anniversaire de la réunification des deux Cameroun. Aujourd'hui, beaucoup de Camerounais s'inquiètent et redoutent une nouvelle montée des tensions, à une semaine de l'élection présidentielle.

Beaucoup de monde dimanche 30 septembre à la messe, pour cette journée de prière dédiée aux élections et à la paix. Mgr Sebastien Mongo Bohon, ancien secrétaire général de la conférence épiscopale, curé de la paroisse Christ roi, de la Cité sic, à Douala, a délivré son message.

Il exhorte les fidèles à « exercer leurs responsabilités » et à prendre en main « la chose politique pour choisir la personne idoine, pour mettre en place la transparence de la gestion publique et essayer d'apporter tous les citoyens à vivre dans la paix, à vivre dans la justice »

Cette journée de prière est un peu particulière. En effet, parmi les fidèles, l'inquiétude grandit à l'approche de la présidentielle. « Si on sent que, dans une partie du Cameroun, les gens ne vivent pas, les gens ne vont pas à l'école, les gens ne vont pas au travail, il est de bon ton que nous soyons tous inquiets. Et on voudrait vraiment que ces élections se passent dans la paix, qu'il y ait de la transparence et le dialogue » s'exclame l'un d'entre eux.

« Prier ce n'est pas seulement les paroles, ce sont des actes », renchérit un autre, qui souhaite que les citoyens soient eux-mêmes « les acteurs de cette transparence ». Le 7 octobre, conclut-il, « tout le monde doit voter et rester vigilant ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.