1 Octobre 2018

Afrique de l'Ouest: Frontière Côte d'Ivoire-Liberia - Un projet visant à la coexistence pacifique passé en revue

La revue finale du projet dénommé « Coopération transfrontalière entre la Côte d'Ivoire et le Liberia pour la paix durable et la cohésion sociale » s'est tenue du 27 au 28 septembre, à l'hôtel Afrikland de Grand-Bassam. C

e projet financé par le Fonds de consolidation de la paix (Fcp) des Nations unies à hauteur de trois millions de dollars, soit environ 1,65 milliard de francs Cfa est piloté par le Programme des Nations unies pour le Développement (Pnud) et l'Organisation internationale pour les migrations (Oim). Comme son intitulé l'indique, il vise à consolider la paix et la sécurité à la frontière entre la Côte d'Ivoire et le Liberia.

Le projet couvre les départements de Tabou et de Taï, côté Côte d'Ivoire, et ceux de Harper et Pleebo, côté Liberia. Sa mise en place fait suite à la « deuxième réunion du Conseil conjoint des chefs coutumiers et des anciens » (Accje) qui a eu lieu en janvier 2016 en présence du Président Alassane Ouattara et son homologue Johnson Sirleaf.

Deux précédentes rencontres s'étaient déjà tenues dès le début de la mise en œuvre du projet. La première a eu lieu en avril 2017 en Côte d'Ivoire entre tous les acteurs concernés et la deuxième avait fait un bilan d'étape. Cette fois-là, la rencontre a eu lieu en mai 2018 au Liberia. La réunion de Grand-Bassam vient donc pour faire une revue finale du projet.

Le projet intervient dans la zone frontalière où la paix et la cohabitation pacifique ont été mise à mal du fait de la guerre qui a sévi dans les deux pays voisins. La présence des forces onusienne (Minul et Onuci) de part et d'autre de la frontière avait réussi à ramener quelque peu la sérénité. Depuis la fin des missions onusiennes, et surtout après la fermeture de la frontière suite à l'apparition de la maladie à virus Ebola au Liberia et en Guinée, il y a eu un regain de tensions intercommunautaires. Raison pour laquelle il y a eu d'abord l'Accje en présence des deux chefs d'État et la mise en place subséquente du projet conjoint du Pnud-Oim venu en appui à l'effort des deux leaders.

Les représentants du Pnud, Giscard Kouassi (bureau d'Abidjan) et Eric Opoku (bureau de Monrovia) ont noté, à l'ouverture de l'atelier, qu'il y a eu certes des tensions à cette frontière, mais que depuis le début de l'exécution du projet, les populations vivant de part et d'autre de la frontière ont à nouveau un commerce empreint de fraternité. Aussi en appellent-ils à un renforcement plus accru des liens.

Cote d'Ivoire

25 ans après Félix Houphouët-Boigny - La fondation célèbre les œuvres de l'homme

Jeudi 18 Octobre 2018, le président Félix Houphouët-Boigny aurait eu 113 ans. Et c'est en ce jour… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.