Afrique: Le Président Ahmad au Palais de l'Unité - « La CAF n'a jamais réfléchi à un retrait de la CAN au Cameroun »

Le président de la CAF Ahmad Ahmad

Une heure, c'est le temps qu'aura duré la rencontre entre le Président de la République, Paul BIYA, et le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad, ce 2 octobre 2018 au Palais de l'Unité.

Face à la presse, le Président de la CAF a indiqué que l'entretien a porté sur trois points essentiels : le développement du football en Afrique, la prochaine Coupe d'Afrique des Nations de football au Cameroun et l'avenir du Centre d'excellence de la CAF, située dans la banlieue de Yaoundé à Mbankomo.

Sur le premier point, M. Ahmad a indiqué que la vision de l'équipe dirigeante de la CAF est de faire du football non plus seulement un jeu mais aussi un instrument au service du développement du continent et du plein épanouissement de la jeunesse africaine. Cela, a-t-il reconnu, passe par le soutien des Chefs d'Etat africains. Aussi, a-t-il salué à sa juste cette rencontre avec le Chef de l'Etat.

S'agissant de la CAN 2019, le Président de la CAF a laissé entendre que sa visite est une occasion de lever tout doute en rapport avec des rumeurs de retrait de cette compétition à notre pays. « La CAF n'a jamais réfléchi à un retrait de la CAN au Cameroun », a-t-il assuré, expliquant que ce sont des Camerounais qui salissent eux-mêmes l'image de leur pays. Puis, il a indiqué que le Président Paul BIYA lui a donné « l'assurance que le Cameroun sera prêt à l'instant T. » Les discussions ont ensuite porté sur les différents points des préparatifs. Le Président de la CAF a présenté au Chef de l'Etat l'état actuel d'avancement des travaux et ce que prévoit le cahier de charges de la CAF. « Et ça, a-t-il encore expliqué, ce n'est pas pour compliquer les choses mais pour protéger le sport et les joueurs afin qu'ils évoluent dans un maximum de sérénité. »

Concernant l'avenir du Centre d'excellence de la CAF à Mbankomo, le Président Ahmad a déclaré que le Président Paul BIYA a marqué son accord pour le rachat de cette infrastructure par le Cameroun afin de l'offrir à la jeunesse. Il a salué cette décision du Chef de l'Etat et promis, en dépit des règles d'appel à la concurrence, que le Cameroun à qui appartient une partie des terrains, sera privilégié dans le processus d'acquisition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.