3 Octobre 2018

Mozambique: Procès de 200 jihadistes présumés

Photo: Interpol
(Images d'archives) - La police de la République du Mozambique escorte les suspects d’enlèvement à leur audience.

Au Mozambique, deux cents présumés jihadistes sont jugés à partir de ce mercredi. Ces détenus de la prison de Cabo Delgado sont accusés d'appartenir à un groupe qui sème la terreur depuis un an dans le nord du pays à la frontière tanzanienne.

Le procès devrait permettre d'en savoir plus long sur ces présumés jihadistes. On les appelle des shebabs, les jeunes, en arabe, mais s'agit-il de shebabs somaliens ? Rien n'est moins sûr. Selon des analystes, ce groupe jihadiste, apparu il y a quatre ans à la frontière de la Tanzanie, serait principalement composé de Mozambicains, même si on trouve aussi des Somaliens dans ses rangs.

Mardi soir, le président du Mozambique, Filipe Nyusi, a annoncé de nouvelles arrestations et laissé entendre, sans le dire explicitement, qu'il s'agissait d'étrangers : « Ca suffit maintenant, arrêtez. On a déjà attrapé une ou deux personnes qui trompent les jeunes, qui cherchent à les instrumentaliser. Ils prétendent être des musulmans. C'est faux, ils ne savent même pas dire "Hamdoulilah", ils ne connaissent pas le Coran, ils ne savent rien du tout ! Au Mozambique, chrétiens et musulmans ont toujours vécu en harmonie. Il n'y a jamais eu de problème. On ne va pas en inventer maintenant. Ce sont des escrocs, des bandits, qui veulent nuire au développement de ce pays parce que c'est dans leur intérêt à eux ».

Le gouvernement somalien assure qu'il s'agit bien de shebabs somaliens qui se seraient réfugiés au Mozambique. Mogadiscio a même signé un accord avec Maputo pour les combattre sur place, au Mozambique donc, et les empêcher de retourner dans la Corne de l'Afrique.

En savoir plus

Pourquoi des «shebabs» se battent-ils dans le nord du Mozambique?

Près de 200 jihadistes présumés sont jugés cette semaine au Mozambique. Parmi eux figurent… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.