4 Octobre 2018

Congo-Kinshasa: Plus de 3 mille congolais expulsés de l'Angola retournent en RDC.

Depuis le week and dernier, un mouvement massif des populations est observé à la frontoère entre l'Angola et la République démocratique du Congo (RDC).

Des sources locales au niveau du poste frontalier de Kamako, cité située à environs 150 Km de la ville de Tshikapa ( province du Kasaï), il s'agit d'une opération refoulement exécutée par le gouvernement angolais.

Selon un habitant de Kamako, cette opération est menée principalement dans la province angolaise de Lunda Norte. Elle cible tous les étrangers surtout les congolais, pour la plupart qui sont irrégularité de séjour sur le sol angolais.

D'après la Radio nationale d'angola, depuis dimanche dernier plus de 3000 personnes ont traversé la frontière via le poste frotalier de Chissanda/kamako. Alors que les Forces de securité angolaises continuent de traquer les creseurs artisanaux qui se cachent en brousse.

« Le malheur ne vient pas seul », dit-on. La plupart de ces expusés congolais sont ceux avaient triuvé refuge en Angola voisin, fuyant des affrontements meurtriers qui opposaient les miliciens » Kamuina Nsapu » à une autre milice « Bana Mura » dans l'espace Kasaï.

De surcroit, certains témoignages parvenus à la Rédaction LePotentielOnline font état de tracasseries, fouilles honteuses et extortions perpétrées par les services congolais de sécurité et de migration commis à ce poste frontalier.

De retour au bercail, ces populations déjà affaiblies manquent de tout et ne savent à quel saint se vouer. Car, ayant déjà perdu leurs champs, maisons et bétails dans les affrontements susévoqués et dépourvues lors de leur retour.

Congo-Kinshasa

Les expulsés d'Angola ne sont pas tous des illégaux

En quelques semaines, ce sont des centaines de milliers de personnes qui ont franchi la frontière entre l'Angola… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.