6 Octobre 2018

Togo: L'ambassadeur TGV a regagné Le Caire

interview

Mohamed Karim Sherif, l'ambassadeur d'Egypte au Togo, quitte Lomé avec regrets. Fier de sa mission, mais nostalgique de s'éloigner de ses amis.

Celui que l'on surnommait l'ambassadeur TGV, en référence à ses qualités et à sa vitesse d'exécution, rejoint l'administration centrale au Caire.

Votre départ du Togo ressemble à un déchirement ?

Quelque part, c'est vrai. Je suis triste de quitter le Togo et de laisser mes amis et mes frères. Je m'y sentais comme chez moi et j'étais très proche de la population comme des dirigeants.

Depuis mon arrivée dans le pays en 2015, j'ai travaillé dur pour d'abord faire de l'ambassade d'Egypte la maison de l'Egypte.

Ensuite, quand je suis arrivé à Lomé, mon pays sortait de deux grandes révolutions, le challenge était énorme. Il a fallu expliquer la nouvelle politique du président Abdel Fattah Al Sisi.

Ces révolutions ont compliqué les rapports entre l'Afrique et l'Egypte. J'ai d'abord consacré du temps à expliquer et à faire accepter la nouvelle Egypte, puis j'ai initié des actions concrètes de coopération.

Au terme de ma mission, je suis satisfait parce que l'Egypte dispose de visibilité. Mon mandat a été positif.

Le retour de l'Egypte en Afrique est-elle une réalité ?

Absolument. Le président Al Sisi est convaincu de la nécessité de renforcer la coopération avec l'Afrique et de promouvoir la coopération sud-sud dans une perspective d'un partenariat gagnant-gagnant.

Je dois souligner que les relations entre les présidents Faure Gnassingbé et Al Sisi se sont renforcées. Les deux leaders partagent une même vision sur de nombreux sujets.

Symbole du retour de l'Egypte sur le continent, mon pays prendra la présidence de l'Union africaine en 2019.

C'est une nouvelle page qui s'ouvre après la parenthèse de 2014 et après la révolution.

 Quels sont les principaux dossiers de coopération lancés au Togo ?

Je peux citer la santé, l'agriculture avec la construction de la ferme moderne agricole de Sokodé, les infrastructures avec Arab Contractors, la formation de cadres togolais ...

Sur le plan diplomatique, le chef de l'Etat togolais a effectué plusieurs visites officielles au Caire dont la dernière remonte à 2017.

Quel souvenir garderez-vous de votre séjour au Togo ?

Je me suis toujours senti comme chez moi ici.

Les ministres m'appelaient ambassadeur TGV ou ambassadeur du peuple et ça m'allait droit au cœur. Je quitte le Togo avec fierté. Les fondations sont posées pour permettre à mon successeur de continuer le travail.

Un mot sur votre successeur

C'est un diplomate de carrière, il a servi à Addis-Abeba et à Bruxelles.

Hossam Hussien Ismaïl a beaucoup d'expérience dans le domaine multilatéral et depuis 5 ans, il est directeur des Affaires économiques au ministère des Affaires étrangères. Il parle bien le Français, mieux que moi !

Qu'allez-vous faire maintenant ?

Je vais passer deux ou trois ans au ministère au Caire avant de recevoir une nouvelle affectation à l'étranger. Peut-être au Moyen-Orient.

Togo

Agbéyomé Kodjo lance une opération rebranding

Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD). C'est le nom choisi par… Plus »

Copyright © 2018 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.