5 Octobre 2018

Sénégal: Une opération de saupoudrage en cours à Fatick pour éliminer le vecteur de la dengue

Photo: http://www.lexpress.mu/
Photo d'illustration

Fatick — Une vingtaine d'agents de la brigade régionale du service d'hygiène de Fatick, renforcés par des agents venus de Dakar, ont commencé à se déployer jeudi soir à travers la capitale du Sine, dans le cadre d'une opération de désinsectisation et de pulvérisation visant à éliminer le vecteur responsable de la dengue, une maladie virale transmise à l'homme par les moustiques, a appris l'APS.

"Si nous voulons combattre la dengue, il ne suffit pas de prendre des précautions personnelles", il faut aussi "viser dans son biotope le vecteur qui transmet la maladie et qui se trouve être le moustique Aedes aegypti", a expliqué le chef de la brigade régionale du service d'hygiène, le capitaine Alioune Ndiaye.

Selon lui, le travail des services d'hygiène "consiste à traquer le vecteur, les larves du vecteur et aller là ou gît le vecteur, dans son biotope (points d'eau pluviale ou stagnante) et essayer de l'éliminer dans son mode de reproduction et d'évolution".

Pour mener ces opérations, le niveau central a en plus du renfort en effectifs mis à disposition de la brigade régionale de Fatick, "230 litres de produits liquides, 200 litres de produits larvicides, bref de gros moyens matériels pour mener la campagne contre la dengue dans toute la commune", dans le cadre d'un "plan de riposte", a précisé le capitaine Ndiaye.

"Ce dispositif, a-t-il souligné, nous a permis de désinsectiser depuis jeudi en priorité avec le démarrage de l'année scolaire tous les écoles de la commune, de pulvériser toutes les maisons où des cas de dengue sont confirmés et sur les maisons environnantes sur un rayon de 100 à 150 mètres".

"Après ces lieux traités en priorité, nos équipes vont poursuivre les opérations de désinsectisation dans les artères de la commune, désinfecter les bassins de rétention d'eau pluviale et autres réceptacles sauvages dans la nature", a indiqué le chef de la brigade régionale des services d'hygiène de Fatick.

"Nous allons continuer les opérations intra-domiciliaires dans les alentours des maisons où des cas se sont signalés. Notre objectif est d'abaisser le niveau de la population vectrice à un niveau de seuil tel que la transmission de la maladie soit entravée, c'est ça l'objet de la mission de désinsectisation qu'on est en train de faire à Fatick", a-t-il ajouté.

Les agents des services d'hygiène vont "essayer d'exterminer le processus de reproduction des moustiques de la dengue mais aussi de l'anophèle, responsable du paludisme", a-t-il poursuivi.

Il assure que les services d'hygiène sont "sur la bonne voie pour couvrir tous les quartiers de la ville par ces opérations de saupoudrage. On n'a pas de date limite, le saupoudrage prendra fin quand on aura plus de nouveaux cas diagnostiqués".

Aussi le capitaine Ndiaye a-t-il invité les populations de Fatick à participer, dans leur environnement immédiat, à la destruction des gîtes larvaires, les eaux stagnantes notamment.

En savoir plus

Vingt-trois cas de dengue confirmés à Fatick

Vingt-trois cas de dengue ont été confirmés dans la commune de Fatick (centre), à la suite… Plus »

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.