5 Octobre 2018

Congo-Brazzaville: Coopération avec l' Union européenne - De nombreux chantiers en perspective

Le nouvel ambassadeur européen au Congo, Raul Mateus Paula, entend insuffler du sang neuf dans le partenariat avec le pays, à travers le soutien aux filières agricoles et aux infrastructures, y compris l'appui au secteur public et privé, à la société civile ainsi qu' aux collectivités locales.

Le chef de la diplomatie européenne au Congo a été reçu, le 4 octobre à Brazzaville, par la ministre du Plan, de la statistique et de l'intégration régionale, Ingrid Ebouka-Babackas. Les deux personnalités ont profité de leur première rencontre officielle pour faire le tour d'horizon de leur partenariat.

La coopération de l'Union européenne (UE) avec le Congo est au beau fixe, a assuré le diplomate. « C'est d'abord une visite de courtoisie à la ministre du Plan qui est l'ordonnateur du Fonds européen de développement, qui joue un rôle très important dans le cadre de partenariat avec l'UE », a indiqué Raul Mateus Paula. L'intervention des partenaires européens tiendra compte des priorités du gouvernement contenues dans le Plan national de développement 2018-2022.

Les deux parties ouvriront des discussions afin de définir une feuille de route commune. L'intervention de l'UE portera aussi sur les chaînes de valeur agricole pour contribuer à la sécurité alimentaire, notamment l'appui au secteur de la pêche, à la filière maïs et à la filière haricot dans les départements de la Bouenza et du Pool.

Le processus de certification du bois

Raul Mateus Paula entend activer le processus de certification du bois au cours d'un comité conjoint qui se tiendra en novembre. « Le Congo est un pays extrêmement important dans le processus APV-Flegt, la gestion des ressources forestières et la certification du bois, dans la forêt du Bassin du Congo », a-t- il estimé.

Le Congo et l'UE militent depuis quelques années pour la gestion durable des ressources forestières, grâce à un accord de partenariat volontaire et les règlementations forestières. En matière de commerce du bois, l'UE a instauré un système de certification afin d'éviter l'arrivée sur son marché des produits issus des exploitations illicites.

Pour que les sociétés concessionnaires puissent vendre sur le marché européen, elles doivent prouver que ces bois proviennent d'une zone gérée durablement. Vingt-neuf concessions forestières couvrant plus dix millions d'hectares, soit 76% de la surface totale attribuée à l'exploitation, sont engagées dans le processus d'aménagement forestier durable.

Congo-Brazzaville

Diplomatie - Quatre ambassadeurs présentent leurs lettres de créance au chef de l'Etat

Le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a reçu, le 14 décembre au Palais du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.