6 Octobre 2018

Madagascar: Rajoelina\Ravalomanana - Hélicoptères bloqués par l'ACM

Le Directeur général de l'Aviation Civile de Madagascar a évoqué les conditions sécuritaires comme motif de refus.

« Sakoroka » hier du côté de Tsimbazaza. L'Aviation Civile de Madagascar a bloqué l'autorisation d'importation et l'autorisation d'exploitation des hélicoptères de candidats à l'élection présidentielle. D'après les informations, Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana et Mahafaly Solonandrasana Olivier étaient, entre autres, victimes de cette mesure qui aurait été prise par le Directeur général de cette structure, James Andrianalisoa.

Pourtant, le candidat du parti au pouvoir, Hery Rajaonarimampianina a déjà obtenu son autorisation. Et ce, même si les candidats ont contracté avec la même compagnie. Afin de mettre tous les candidats sur les mêmes pieds d'égalité, le Premier ministre Ntsay Christian a réquisitionné l'Aviation Civile de Madagascar, ordonnant à son DG de satisfaire les demandes des autres candidats. Une réquisition que le DG de l'ACM a ignorée complètement.

En effet, malgré la lettre du Chef du gouvernement et non moins Chef de l'Administration, l'ACM a campé sur sa position. Face à cette sourde oreille, les députés, sénateurs et hauts responsables au sein du parti « Miaraka Amin'i Président Andry Rajoelina » se sont rendus au bureau de l'ACM à Tsimbazaza hier soir. Des députés et proches collaborateurs de l'ancien président Marc Ravalomanana ont également été présents sur le lieu.

James Andrianalisoa a signé l'autorisation à 22h15.

Réquisition. Après avoir attendu longtemps à l'extérieur dudit bureau, la délégation a finalement pu accéder dans la salle de conférence, juste au moment où les responsables de l'ACM dirigés par son DG, était en pleine réunion avec le Directeur de la Législation et du Contentieux au niveau de la Primature. Ce dernier a notamment rappelé à James Andrianalisoa qu'une réquisition est un ordre auquel le fonctionnaire de l'Etat doit se soumettre.

Un refus peut donc être interprété comme de l'insubordination hiérarchique. Le ton était monté d'un cran. Jusqu'à tard dans la soirée, l'ACM n'a pas fléchi tout en évoquant « les conditions sécuritaires » comme motif du refus. Il voulait savoir qui est le fournisseur des hélicoptères et qui vont s'occuper de l'entretien ? Devant tous les responsables qui ont fait le déplacement à Tsimbazaza, James Andrianalisoa était tout le temps au téléphone.

C'est pourquoi bon nombre des gens qui ont assisté aux négociations en ont déduit que l'ordre du refus venait d'en haut lieu. La situation n'a été réglée que très tard dans la nuit.

Après un long moment d'attente, le Directeur Général de l'Aviation Civile de Madagascar a finalement octroyé une autorisation d'importation assortie d'une autorisation d'exploitation de cinq hélicoptères pour le candidat Andry Rajoelina, deux hélicos pour Marc Ravalomanana et 1 hélicoptère pour Mahafaly Solonandrasana Olivier. Reste à savoir désormais si les hélicos des candidats seront prêts à être utilisés pour le coup d'envoi de la campagne électorale prévu lundi.

Madagascar

Marc Ravalomanana - Prêt à reprendre le pouvoir par les urnes

Un autre élément de poids vient de rejoindre l'équipe de la direction de campagne du candidat… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.