Nigeria: L'ex-vice-président Atiku Abubakar face à M. Buhari à la présidentielle

Photo: Allied Congress Party of Nigeria
Oby Ezekwesili, candidate à la présidence en 2019

Fin du suspense au Nigeria, et début de la vraie campagne : les primaires des partis se sont achevées dimanche 7 octobre sur l'élection du principal candidat d'opposition en vue de la présidentielle de février 2019. C'est l'ancien vice-président Atiku Abubakar qui affrontera l'actuel président sous la bannière du Parti démocratique populaire.

Avec plus de 40%, Atiku Abubakar (1 532 voix) a devancé de loin les douze autres prétendants au titre, dont l'actuel président du Sénat, Bukola Saraki (317 voix), son plus sérieux concurrent.

À 71 ans, Atiku Abubakar, originaire de l'État d'Adamawa, au Nord-Est, est un récidiviste : il en est déjà à sa quatrième tentative d'accéder à la fonction suprême, son premier essai remontant à 1992.

Une fâcheuse nouvelle pour Buhari

Il s'agit d'une fâcheuse nouvelle pour l'actuel chef de l'Etat : son nouveau rival est en effet originaire du Nord-Est à dominance musulmane risque de battre campagne sur ses terres.

Issu d'une famille agricole, polygame et père d'une vingtaine d'enfants, Atiku Abubakar a reçu une éducation anti-occidentale centrée sur l'islam.

Avide de savoir, il conclut malgré tout des études de droit et fait ses débuts au service des douanes. Les années 1980 marquent son incursion dans les affaires. Il crée son entreprise de logistique pétrolière et fait fortune à Lagos.

Sa richesse, un atout incontestable

En politique, sa richesse estimée à plus d'un milliard de dollars est un atout incontestable. Son expertise dans le secteur économique, particulièrement dans la gestion des revenus pétroliers joue également en sa faveur.

Girouette politique, Atiku Abubakar a quitté et retrouvé le PDP à plusieurs reprises. Vétéran politique, il traîne aussi quelques casseroles. Soupçonné de corruption lorsqu'il était vice-président sous Obasanjo, il n'a encore jamais eu à faire à la justice.

Son âge, 71 ans, fait grincer des dents la jeunesse nigériane qui espérait voir émerger un candidat d'une autre génération.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.