Cote d'Ivoire: Réchauffement climatique - Des experts militent pour des solutions drastiques

Photo: PNUD Comores//James Stapley
Les habitants de l'archipel des Comores, dans l'océan Indien, doivent s'adapter au changement climatique.

Selon le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) la planète continue de se réchauffer à un rythme effrayant, face à l'insuffisance des moyens de certains pays à appliquer les résolutions de la Conférence des parties à Paris (Cop 21).

Ce document relate que l'impact d'une hausse des températures de 2°C sur les écosystèmes et sur la santé humaine sera inquiétante qu'une hausse de 1,5°C.

Cependant le Giec, se basant sur 6000 études scientifiques, explique qu'au rythme actuel des émissions de gaz à effet de serre, le réchauffement climatique pourrait atteindre 1,5°C dès 2030.

Pour le Giec, il est possible d'adopter de nouveaux comportements. Ainsi, Il appelle les industriels à réduire au maximum leurs émissions de gaz.

Ce groupe d'expert souligne la nécessité de trouver de nouvelles technologies pour capturer et stocker le C02 en excès dans notre atmosphère. Et appelle les dirigeants politiques à prendre leurs responsabilités face à ce fléau mondial.

En réponse à ce rapport, le directeur panafricain de Oxfam, M. Apollos Nwafor, a révélé : « Les changements climatiques ont mis le feu à notre planète, des millions d'individus en ressentent déjà les effets et le Giec vient juste de montrer que les choses pourraient nettement empirer.

Fixer la limite à 2 degrés constituerait une sentence de mort pour les habitants dans de nombreuses régions d'Afrique. Plus vite les gouvernements se rallieront à la révolution des énergies renouvelables et œuvreront à protéger les communautés à risque, plus grand sera le nombre de vies et d'existences épargnées.

Il affirme qu'avec seulement 1,1 degré de réchauffement au niveau global, les récoltes et le bétail à travers la région sont touchés et la faim progresse.

« Ne rien faire de plus et se contenter de respecter les engagements pris dans le cadre de l'Accord de Paris condamne le monde à un réchauffement de 3 degrés. Les dégâts infligés à notre planète et à l'humanité prendraient une trajectoire exponentielle vers le pire et l'irréparable », dit Appolos Nwafor.

Notons que l'accord de Paris, qui est le premier accord universel sur le climat, a fixé une limitation du réchauffement climatique entre 1,5° et 2° d'ici 2100.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.