Afrique de l'Ouest et du Centre - Marie-Evelyne Petrus-Barry succède à Alioune Tine à la tête d'Amnesty International

communiqué de presse

Amnesty International a annoncé aujourd'hui la nomination de Marie-Evelyne Petrus-Barry à la tête de son bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Mme Barry qui succède à Alioune Tine apporte une expérience d'une trentaine d'années dans le domaine des droits humains et de la direction de programmes de développement. Elle va diriger le travail d'Amnesty International dans les 22 pays que couvre le bureau de Dakar.

«Je suis heureuse de rejoindre Amnesty International pour réaliser l'idéal que nous partageons de lutte contre l'impunité et l'intolérance, le mépris tenace pour le droit à la liberté de réunion, et toutes les autres formes de violations des droits humains, » a déclaré Marie-Evelyne Petrus-Barry qui a pris fonction le 4 octobre à Dakar (Sénégal).

« Aux côtés des sections nationales et de ses partenaires, le Bureau régional continuera à s'engager dans la réponse aux défis majeurs que sont l'éradication de la torture, de l'impunité et de toutes les formes de discrimination.»

Marie-Evelyne Petrus-Barry a, il y a 20 ans, dirigé le bureau d'organisation et de liaison d'Amnesty International à Londres, puis le bureau régional pour l'Afrique alors basé en Ouganda.

Avant d'être experte indépendant des procédures spéciales du Conseil des droits de l'Homme sur les droits des personnes d'ascendance africaine, Marie-Evelyne Petrus-Barry était coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies et représentante du PNUD au Gabon, directrice pour l'Afrique du Centre d'information des Nations Unies en Afrique du Sud, et représentante régionale pour l'Afrique centrale du Haut-Commissariat aux droits de l'Homme des Nations Unies.

Depuis 2013 Amnesty International a lancé l'initiative « Moving Closer to the Ground » (Se rapprocher du terrain) avec l'ouverture de plusieurs bureaux régionaux dont trois en Afrique, basés à Johannesburg (Afrique australe), Nairobi (Afrique de l'Est) et Dakar (Afrique de l'Ouest et du Centre).

Amnesty International vise à travailler plus étroitement avec les organisations et les défenseurs des droits humains au niveau local et régional, pour répondre plus rapidement et plus efficacement aux violations des droits humains, et renforcer la solidarité internationale visant à construire des sociétés respectueuses des droits.

« Nous continuerons également à célébrer les signes d'espoir et d'amélioration, ainsi que le courage des personnes ordinaires et des défenseurs des droits humains qui se mobilisent en faveur de la justice, de l'égalité et de la dignité face à la répression,» a déclaré Marie-Evelyne Petrus-Barry.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Droits de l'Homme

Plus de: AI London

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.