8 Octobre 2018

Congo-Brazzaville: Finances - Le budget de l'Etat 2019 en hausse de plus de 700 milliards FCFA

Le projet de loi de finances 2019 présente des ressources budgétaires en progression par rapport à celles de 2018. Une situation liée en partie à la remontée des cours mondiaux du pétrole, l'augmentation de la production nationale et à la mise en œuvre des réformes publiques.

Réuni le 6 octobre en conseil des ministres, le gouvernement a arrêté le projet de budget 2019 à la somme de 2308 798 000 000 F CFA contre 1602 619 295 029 F CFA de celui de l'exercice en cours, soit une hausse de plus de sept cents milliards de francs CFA.

Cette loi de finances prévoit un « niveau prévisionnel de l'excédent budgétaire attendu à 569 840 000 000 F CFA, ce qui permettra de résorber le déficit en ressources de trésorerie », a-t-on appris du compte rendu du conseil des ministres.

Le gouvernement se montre prudent malgré cette hausse de ressources en optant pour une politique budgétaire prudentielle en 2019. Celle-ci est fondée sur la sécurisation des recettes de l'Etat, la maîtrise des dépenses et la viabilité de la dette publique.

Les recettes budgétaires sont fixées à 2 226 175 000 000 F CFA dont 822 734 000 000 de recettes fiscales ; trente et un milliards au titre des dons, legs et fonds de concours ; 1 372 441 000 000 F CFA pour les autres recettes.

Concernant les dépenses, il est prévu 1 656 335 000 000 F CFA dont cent vingt et un milliards au titre des charges financières de la dette ; trois cent soixante-quatorze milliards des dépenses du personnel ; cent quatre-vingt-sept milliards des dépenses de biens et services.

Les dépenses d'investissement sont estimées à 339 700 000 000 FCFA contre 597 435 000 000 F CFA des dépenses de transferts.

La dette publique congolaise a été estimée à 5329 milliards de francs CFA en 2017 par le Fonds monétaire international (FMI).

Dans le cadre des discussions avec cette institution financière internationale, le gouvernement s'emploie à réformer les finances publiques, rééchelonner la dette, lutter contre la corruption, améliorer le paysage des affaires, financer les couches sociales vulnérables, diversifier l'économie. Ces efforts et bien d'autres devraient permettre au Congo de rétablir ses équilibres macroéconomiques.

Depuis 2014, le Congo connaît une baisse des ressources budgétaires consécutive à la crise due à l'abaissement du prix du baril de pétrole. La hausse du budget devrait permettre au gouvernement de disposer d'une certaine marge de manœuvre en 2019.

Congo-Brazzaville

FFJ redoute le pire pour les journalistes et les médias à l'approche des élections

L'ONG invite les autorités à garantir l'exercice de la liberté de la presse et à rassurer… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.