Cameroun: Maurice Kamto clame victoire à la présidentielle camerounaise

Maurice Kamto lors d'n meeting dans la campagne electorale à Yaoundé.

Maurice Kamto, a déclaré sa victoire lors d'une conférence de presse animée ce lundi à Yaoundé, au lendemain de l'élection présidentielle camerounaise. "Il se met hors-la-loi", réagit le pouvoir.

L'un des principaux candidats à la présidentielledu dimanche 7 octobre au Cameroun, Maurice Kamto, a revendiqué la victoire face au président sortant Paul Biya. Une revendication faite publiquement lors d'une conférence de presse à Yaoundé ce lundi 8 octobre. "J'ai reçu mission de tirer le penalty, je l'ai tiré et je l'ai marqué", a-t-il dit.

Le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a également dénoncé de "multiples cas de fraude orchestrée par le pouvoir" auquel il a néanmoins tendu la main : "Mes bras leur restent ouverts pour qu'on œuvre ensemble à la renaissance nationale".

"Maurice Kamto manifestement hors-la-loi"

Un pouvoir qui n'a pas tardé à réagir. "M. Kamto est manifestement hors-la-loi", a déclaré le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary ce lundi soir. Il promet "la rigueur de la loi" pour tous ceux qui se mettent en travers des institutions nationales. Un autre ministre, celui du travail, Grégoire Owona, qui est aussi secrétaire-général adjoint du RDPC au pouvoir, a accusé Maurice Kamto d'avoir invité "insolemment le président Paul Biya à organiser la passation du pouvoir".

Résultats définitifs sous deux semaines

Vendredi, l'ancien ministre délégué à la Justice (2004-2011) et avocat au barreau de Paris avait reçu le soutien d'un autre candidat de poids, Akere Muna, également avocat, qui s'était retiré de la course en sa faveur. Cependant, c'est au Conseil constitutionnel que revient le droit de proclamer les résultats définitifs et officiels, au plus tard deux semaines après le scrutin. Malgré ce long délai de publication officielle, des résultats de centaines de bureaux de vote sur 25.000 installés dans tout le pays, circulaient sur les réseaux sociaux dès dimanche soir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.