9 Octobre 2018

Angola: L'UE finance un projet sur la résilience et la sécurité alimentaire au sud du pays

Ondjiva — Soixante-cinq millions d'euros représentent le montant global financé par l'Union européenne pour la mise en ?uvre du projet de renforcement de la résilience et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FRESAN, sigle en portigais) en Angola.

L'information a été rendue publique mardi à Ondjiva, lors d'une réunion entre une délégation de l'Union européenne et le gouverneur de Cunene, Virgilio da Ressurreição Tyova, qui visait à présenter le projet à mettre en œuvre dans les provinces de Cunene, Huila et Namibe.

A l'occasion le coordinateur du FRESAN, Matteo Tonini, a déclaré qu'on prétendait avec ce projet renforcer l'agriculture familiale durable dans les trois provinces les plus touchées par le changement climatique, dans le but de réduire la faim, la pauvreté et la vulnérabilité des communautés touchées par la sécheresse.

Selon le coordinateur, le projet sera mis en œuvre au cours des cinq prochaines années et il résulte d'un " long processus de formulation" conjointement avec les autorités angolaises et les partenaires de développement de l'Angola, sous la coordination de l'Institut de coopération de langue portugaise, communément appelé Institut Camoes e avec des accords de coopération avec des agences des Nations Unies.

Matteo Tonini a déclaré que le programme "renforcera la résilience et la production de l'agriculture familiale dans le contexte du changement climatique", notamment grâce à "l'adoption et l'utilisation de technologies, pratiques et solutions innovantes pour réduire la vulnérabilité des femmes et des groupes les plus vulnérables".

Le projet vise à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages en "augmentant la consommation et la disponibilité d'aliments plus diversifiés et plus nutritifs", en luttant contre la malnutrition chez les enfants et en réduisant la mortalité des moins de cinq ans.

Il a ajouté qu'il travaillerait également dans différents domaines de l'agriculture, de l'élevage, de la nutrition, de la santé, de la protection civile, de l'eau et de la formation avec l'installation d'une école de terrain, qui vise à autonomiser et à fournir les conditions nécessaires pour que les communautés retrouvent leur équilibre avec l'environnement.

Il a indiqué qu'il n'avait pas encore identifié les zones spécifiques où sera mis en œuvre le projet, car c'est le gouvernement de chaque province qui doit identifier les zones les plus vulnérables et susceptibles de réaliser les objectifs fixés.

A son tour, le gouverneur de Cunene, Virgilio da Ressurreição Tyova, a remercié l'initiative des partenaires, soulignant la nécessité de mettre en œuvre ces projets afin de réduire les besoins des communautés les plus vulnérables et de lutter contre la pauvreté et les inégalités.

Il a exprimé la volonté et l'engagement du gouvernement de coopérer à la mise en œuvre du programme.

Angola

Les parlements devraient encourager les politiques pour les jeunes et les femmes

La députée Idalina Valente a estimé, à Gèneve, en Suisse, qu'il était… Plus »

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.