10 Octobre 2018

Cameroun: A tous les patriotes - Tenez-vous prêts, ils veulent tuer Maurice Kamto

document

Patriotes du Centre, du Littoral, de l'Ouest , du Grand Nord, nos fées anglophones, de l'Est et du Sud, l'heure est grave.

Depuis 48h des informations faisaient état des multiplications de réunions secrètes au sein du deep state ( État profond) pour arracher la victoire du peuple.

Ces réunions tribales visent à empêcher à Maurice KAMTO qualifié de Bamileke ( parce que les mots doivent désormais être utilisés dans ce pays, parce les choses doivent être dites) à accéder au pouvoir.

Parmi les mesures prises, figure la constitution de milices et groupes visant à menacer et éventuellement attaquer les intérêts de la communauté Bamileke.

Comme début de la stratégie.

Depuis hier, des publications se multiplient et discussions dans les groupes de WhatsApp pour souligner que la sécurité du professeur Maurice KAMTO serait menace et que l'Etat voyou qui l'aime trop le protégerait. Avec comme cheval, Daniel Claude Abate, le faux diplômé.

Pourtant, il n'en est rien.

Il s'agit du stratégie bien pensée de groupes extrémistes au pouvoir qui préparent les esprits à un assassination de Maurice KAMTO en prétextant qu'il s'agissait d'agissements de personnes engarees qui s'opposait à un complot imaginaire.

Dans cette stratégie macabre, le deep state a mis à contribution sa milice cybernétique pour préparer l'opinion.

Compte tenu de cette situation qui menace gravement la paix et la sécurité au Cameroun ainsi que les intérêts géopolitiques et géostratégiques dans le Golfe de Guinée.

Les patriotes doivent se tenir prêts.

Il n'est pas question d'accepter que le professeur Maurice KAMTO souffre de la moindre douleur ou que l'on puisse attenter à sa vie.

Si cela se produisait comme cela est actuellement en préparation dans les officines macabres des cercles du pouvoir qui testent les techniques d'extermination sur les populations anglophones, nous devons être prêts à nous battre jusqu'à la dernière énergie.

Nous n'allons pas accepter que des voyous qui ont pris en otage tout un peuple depuis 36 ans puissent se prévaloir du monopole de la haine, de la méchanceté et des meurtres.

Nous souhaitons que la transition soit pacifique et dans la paix sans règlement de compte.

Cependant si ces obscurs personnages réalisaient leur projet macabre. Nous devons être prêts à réagir.

Cela prendra un an, deux ans , voir cinq mais nous finirons par l'emporter.

Patriotes camerounais, sachez que l'heure est grave.

Ceux qui tuent les bébés,

Qui tuent nos frères anglophones,

Qui volent impunément notre argent,

Qui détruisent l'éducation et notre système de santé ne sont pas des enfants de cœur.

Ils nous testent.

Ils cherchent à savoir ce que nous pensons.

Si nous sommes prêts à défendre le désir du changement.

Mais nous devons nous préparer psychologiquement, physiquement et financièrement.

Nous devons le leur marteler: SI UN SEUL CHEVEUX TOMBE DE LA TÊTE DE MAURICE KAMTO CERTAINEMENT CERTAINS VONT OUBLIER QUE CE PAYS A UNE FOIS CÉLÉBRÉ LE 20 MAI COMME FÊTE DE L'UNITÉ NATIONALE.

Tout porte à croire que ces voyous préparent la guerre et ne s'apprêtent pas à quitter le pouvoir.

LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

BORIS BERTOLT

Cameroun

Recours du scrutin présidentiel - Deuxième journée d'audience

Au Cameroun, audience à rallonge au Conseil constitutionnel où des candidats à l'élection… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Africa Info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.