Madagascar: Journée internationale de la fille - Halte aux discriminations et préjugés

Photo: Banque mondiale/Dominic Chavez
Portrait de Gift Sherman, une élève de cinq ans de l'école primaire Hope Kindergarten dans la ville de Buchanan, au Libéria, en juin 2016

Le sport a été choisi pour marquer la Journée internationale de la fille.

Les filles et femmes malgaches ont encore du mal à s'épanouir. De nombreux obstacles demandent à être franchis pour un changement de la situation.

Enormes. Les défis quant à l'amélioration du statut des jeunes filles et des femmes dans la société sont nombreux. Défis qui se heurtent à différents niveaux d'obstacles allant du poids de la culture, notamment le droit coutumier, à la considération des femmes et des filles, en passant par la faiblesse de ces dernières par rapport aux préjugés et discriminations par le sexe. La Journée internationale de la fille célébrée hier consistait justement à attirer l'attention de tous sur la nécessité de regarder de plus près les droits des filles et femmes malgaches. Des droits bafoués qui empêchent leur épanouissement, et par ricochet, le développement du pays, étant donné que les filles et les femmes seraient supérieures en nombre par rapport aux hommes. Comme l'a fait connaitre Kidja Francine, directeur auprès du ministère de la Population, lors de la Journée internationale de la femme africaine à Yandi By Pass : « Les femmes représentent plus de 50% des Malgaches, et ce taux a sa place dans le développement du pays. Un développement qui devrait inclure les femmes et les hommes. Et étant donné que les femmes représentent plus de la moitié de la population, le développement est tributaire de leur participation ».

Ensemble. Le football a été choisi cette année pour marquer la célébration de la Journée internationale de la fille. En effet, un tournoi de football féminin U16 a été organisé de concert par l'Unicef et la Fédération Malgache de Football (FMF) pour l'occasion. S'effectuant à Carion, l'évènement est un moyen pour les deux parties « d'offrir aux jeunes filles, joueuses ou non, la possibilité de se retrouver ensemble dans l'esprit sportif ». Pour l'Unicef en particulier, l'objectif de l'organisation du tournoi est « d'améliorer le statut des jeunes filles et des femmes dans la société, et de traiter des problèmes fondamentaux qui sont les préjugés et la discrimination fondés sur le sexe ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.