10 Octobre 2018

Tunisie: Le pays invité à abolir la peine de mort

Tunis — La Coalition Tunisienne Contre la Peine de Mort (CTCPM) a appelé, mercredi, la Tunisie à accélérer la ratification du deuxième protocole du pacte international relatif aux droits civils et politiques, en vue d'abolir définitivement cette sentence.

Dans une déclaration publiée à l'occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort qui coïncide avec le 10 octobre de chaque année, la CTCPM a appelé la Tunisie à voter, en décembre prochain en faveur d'une résolution onusienne demandant l'abolition de la peine capitale.

D'après la Coalition, les condamnés à mort en Tunisie ont été isolés entre 1995 et 1996 en prison sans aucune prise en charge médicale ou psychologique.

La dernière exécution d'un condamné à mort en Tunisie remonte au 17 novembre 1991. Ce dernier, plus connu sous l'appellation de l'assassin de Nabeul, avait commis une série de meurtre et de viols contre 14 enfants.

Créée en 2007, la CTCPM n'a été reconnue légalement qu'en 2012 après la chute de Ben Ali. Elle œuvre à abolir la peine de mort en Tunisie et agir auprès des autorités afin que la Tunisie rejoigne le camp des Etats abolitionnistes.

Elle regroupe actuellement 14 associations dont notamment la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme, l'Organisation Contre la Torture en Tunisie, la section tunisienne d'Amnesty International et le Syndicat National des Journalistes Tunisiens.

Tunisie

Elim CAN 2019 - Un médecin tunisien sauve la vie d'un nigérien

La Tunisie s'est qualifiée pour la Coupe d'Afrique des Nations, Cameroun 2019 après ses deux victoires… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Tunis Afrique Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.