10 Octobre 2018

Togo: Les auteurs de fausses vidéos sur l'humoriste Gogoligo arrêtés

L'information est de nos confrères de Togotimes. Selon ces derniers, les auteurs des vidéos de Partouze sur l'humoriste togolais Komi Mawulikplimi N'Tsuley alias Gogoligo sont aux arrêts. Devant le procureur de la République, ils ont reconnu leur forfait avant de présenter des excuses à l'artiste.

Les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, vidéos dans lesquelles, leurs auteurs incriminent l'humoriste togolais, Komi Mawulikplimi N'Tsuley alias Gogoligo ne sont que de fausses publications dans l'intention de nuire. Et pour cause.

L'humoriste qui a porté plainte contre les auteurs au SRI (Service de Renseignement et d'Investigation) de la Gendarmerie nationale togolaise a eu gain de cause. Deux individus sont finalement arrêtés par le SRI. Il s'agit des individus malintentionnés répondant au nom de Akéle Tchamdja et Yovi Kokoura dit Ventilo.

Interrogés par le SRI, ces individus ont craché la Vérité : ils sont les auteurs des vidéos qui sont diffusées avec pour intention de faire mal.

Lors de leur interrogatoire, les sieurs Akéle Tchamdja et Yovi Kokoura ont regretté leurs actes. Ils ont à cet effet, présenté des excuses à l'artiste, sa famille et à ses partenaires. Un regret qui ne met pas fin à leur poursuite.

Au SRI, les deux individus sont gardés à vue pour 48 heures. Alors qu'ils devraient être déférés, l'humoriste a été encore très sensible.

Komi Mawulikplimi N'Tsuley alias Gogoligo a encore eu pitié d'eux et leur a accordé ses clémences et donc, ils ont regagné leur domicile respectif. Une clémence qui ne met pas fin à leur poursuite, puisqu'il s'agit d'une liberté provisoire.

Dans un communiqué de la cellule de communication de l'artiste, les deux personnes ont été auditionnées sur « la publication sur les réseaux sociaux d'une séance (vidéo) de partouze qui incriminait injustement l'artiste ».

Selon le communiqué, « ils ont reconnu avoir partagé et diffusé de fausses vidéos sur Gogoligo ». Et le communiqué de préciser qu'en guise de démenti, ces derniers ont fait une vidéo dans laquelle, ils ont dit regretter « leurs actes » et présenter « leurs excuses à l'humoriste, à sa famille et à ses partenaires ».

Votre rédaction a eu copie de la vidéo de démenti. Le SRI continue de son côté ses investigations afin de démanteler le réseau de ces individus mal intentionnés qui prennent le vilain plaisir de relayer sur les réseaux sociaux des vidéos et autres fausses informations portant atteinte à la dignité et à l'honneur d'honnêtes citoyens.

Rappelons que, l'humoriste a été déjà victime d'une forme d'escroquerie. En effet, il n'y a pas longtemps, un jeune homme répondant au nom de Mathias N'dakéna, boulanger son état et résidant à Gbadago, se passait pour l'artiste Gogoligo. Son seul but, escroquer les fans de l'artiste et autres paisibles citoyens.

Mais depuis le 28 Juillet dernier, les éléments du SRI ont réussi à l'arrêter à Lomé pour qu'il réponde de ses actes devant les juridictions compétentes du pays.

Togo

Signature de la convention de concession pour la centrale électrique de Kékéli entre la République Togolaise et le Groupe Eranove

Lomé, le 23 octobre 2018 - Sous le haut patronage de son Excellence Monsieur Faure Essozimna… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.