10 Octobre 2018

Cameroun: Payement électronique des frais de scolarité - Les difficultés des zones rurales

Si en ville, les opérateurs sont facilement accessibles ce n'est pas le cas dans les villages

Nous sommes au CES de Houro Zangué, une localité située à 25 Km de Maroua, ce mardi 09 octobre 2018. Dans la cour de l'établissement scolaire, de nombreux élèves jouent. Et pour cause ! Le directeur Victor Y. Simanga a mis tous les élèves n'ayant pas payés les frais d'inscription dehors. « Figurez-vous que, sur 288 élèves, sept seulement sont en règle», indique l'enseignant. Non loin de l'établissement, sont agglutinés des parents d'élèves. Ils disent qu'ils veulent payer les frais d'inscriptions mais ce n'est pas possible.

« Depuis la rentrée scolaire de 2018, nous ne voyons aucun opérateur à qui verser l'argent or nos enfants sont mis dehors. Comment allons-nous faire ? », se plaint Adboul Bagui, parent d'élève.

Par contre au Lycée bilingue de Maroua, ce n'est pas le même cliché. Ici, le taux d'inscription via Orange Money, Campost ou Express Union croît au jour le jour. Devant l'établissement, les quatre opérateurs sont installés, ils n'attendent que les élèves et les parents.

« Vous payez obligatoirement d'abord les frais de l'APE, avant que l'intendant ne vous remette un papillon pré-rempli que vous présentez chez l'un des opérateurs de votre choix, pour le versement des frais d'inscription », explique Fernand Djongré, parent d'élève indiquant ne pas encore avoir les moyens souhaités.

Or, Emmanuel Eveti, un autre parent déclare avoir essayé le payement trois fois sans succès. « Je me dis que le code qui m'a été remis n'est pas le bon. J'ai demandé à ma fille d'aller bien se renseigner auprès de la scolarité de son lycée pour avoir la conduite à tenir », renseignet-il. En réalité, pour la majorité des parents rencontrés à ce sujet, l'adaptation à ce mode de paiement n'est pas facile.

S'agissant des limites, en de hors de l'instabilité des réseaux, Victor Youmanigue Simanga directeur du CES de Houro Zangué indique : « Les années antérieures, je recevais les parents qui payaient ces frais en deux ou trois tranches. Mais maintenant aucun opérateur ne peut accepter cela.

Si dans les centres urbains, rencontrer un opérateur n'est pas difficile, ce n'est pas le cas en zone rurale. « Nous évoluons sur rendez-vous avec ces derniers qui nous donnent leur calendrier de passage et nous nous chargeons de sensibiliser les élèves et leurs parents, pour qu'ils se préparent », informe-t-il.

Cameroun

Election - L'insatiable Paul

Un non-événement. Ainsi pourrait-on résumer la réélection sans surprise de Paul Biya… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.