10 Octobre 2018

Gabon: Fougamou, une fenêtre vers le tourisme

Cette localité au sud du Gabon fait sa mue depuis deux décennies. Le panorama de Fougamou a d'énormes atouts touristiques

Le chef-lieu du département de Tsamba-Magotsi, Fougamou au sud du Gabon dans la province de la Ngounié est un reflet de découvertes.Ce panorama s'ouvre vers une économie verte pour des investisseurs à la recherche de nouveaux secteurs.

En 1923, la localité de Fougamou est encore un poste administratif avec à la tête un colon, Lecal. C'est une ville qui s'étend sur 10063 km2.

C'est en 1996 que cette ancienne préfecture devient une commune de plein exercice avec 11 quartiers.De Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié, le visiteur a le choix entre la route ou la navigation en pirogue. "J'ai le plaisir d'admirer les paysages" confie Raïssa, une jeune bachelière.Il est question aujourd'hui d'attirer des investisseurs dans le volet tourisme, souhaite insidieusement le préfet du département de Tsamba-Magotsi, Michel Matsakassa. Fougamou, c'est l'accueil, c'est une famille, c'est l'harmonie, tente d'expliquer, Serge, un jeune cadre. Fougamou, "Fougajazz" la belle, c'est la parfaite fleur divine à raison aussi des chutes de l'impératrice Eugénie, vante Diane, une habituée de la commune.

Il y a des lieux de chaleur pour les ambianceurs. Les carrefours Belles filles, Rio, le célèbre carrefour Beaux garçons. "J'ai baptisé cet endroit ainsi parce qu'il y a une trentaine d'années, les garçons et les filles s'y donnaient rendez-vous" raconte Docteur des roues, le plus connu des vulgarisateurs(Michelin) de la ville.Le touriste peut manger à son choix et dormir dans un motel ou hôtel, le plus huppé, est l'hôtel Ngounié face au quartier Ngouassa.La commune est coupée à deux. La grande partie de la bourgade se situe sur la rive gauche de Fougamou. "On emprunte la pirogue pour arriver ici" signale Roseline à Ngouassa qui présente encore une carte rurale.

La traversée se fait de 6 h à 20h, c'est 200f depuis l'augmentation du prix du carburant.Le petit développement a commencé autour de 1996, mais ce n'est pas toute la ville qui se réjouit des avantages du développement, il y a un travail à effectuer, se délie une langue à la mairie.Dans le prolongement de Fougamou, des nouveaux quartiers se créent.Le dernier né est Diapou Diapou où se retrouvent peu à peu les gens fortunés. "Nous exigeons des constructions durables et enviables" précise A.I en poste à l'hôtel de ville.Les fontaines publiques sont au compte goutte ou fonctionnent à dents de scie.

L'amélioration du quotidien des populations estimées à plus de 5649 âmes est attendue à l'implantation des sociétés. Le transport urbain n'existe presque pas. Le taxi est rare pour partir de Bassali au rond point non loin du lycée technique, c'est une chance avoir un véhicule. " Mon frère, je tente de patienter pour un clando, mais rien" se lamente Nestor.

La voie principale, la Nationale 1 est un boulevard en partant de Libreville, la capitale du pays, environ 5heures de route. "C'est 12000f "au plus, Indique Ahdhi, un transporteur régulier.De la carte de visite de Fougamou, l'habitant conduira le visiteur vers les 3 Épies de Sindara.C'est une ville qui offre des opportunités d'affaires. Le marché inauguré en 2000 se vide de ses commerçants nationaux, parce que, raconte-t-on, excentré. Fils est un vieux couturier installé dans ledit marché, il dit que chacun doit cultiver la patience.

Fougamou se présenterait telle fenêtre vers le voyage du développement. C'est un carnet de route à remplir ensemble avec les autorités politiques qui pensent à une véritable transformation.

Gabon

Marches de Libreville - Un déguerpissement à deux vitesses

Le marché Mont-Bouët a été le théâtre d'un nouveau déguerpissement aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Gabonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.