10 Octobre 2018

Mali: Poursuite de la grève illimitée des magistrats

Au Mali, la magistrature ne reprendra pas le chemin des tribunaux, pas avant que leurs revendications ne soient entendues par les autorités. Le bras de fer entre gouvernement et magistrats dure pourtant depuis 11 semaines. Les juges réclament une sécurisation des tribunaux et une augmentation de salaire. Décidée en assemblée générale ce mercredi, la grève illimitée se poursuit. Malgré le récent décret du gouvernement imposant la réquisition des magistrats.

Dans une salle annexe de la cour d'appel de Bamako, les magistrats présents et grévistes fustigent le gouvernement. « Le décret de réquisition des juges est illégal et inapplicable. Il ne brisera pas notre grève », lance un syndicaliste.

Pour son collègue, le terme même de « réquisition » date d'un autre temps. La loi sur laquelle s'appuie le décret du gouvernement, lu mardi soir à la télévision nationale, date de 1987. « C'est un recul pour notre démocratie » déplore un substitut du procureur de Bamako. Car 1987, c'est la période régie par le militaire Moussa Traoré. La loi est donc antérieure à l'adoption de la Constitution de 1992, qui consacre l'avènement de la démocratie.

Les grévistes balayent donc d'un revers de la main la décision du gouvernement et votent la poursuite de la grève illimitée. Le bras de fer avec le gouvernement et le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga se durcit encore. Sa démission a même été demandée par les magistrats qui maintiennent dépendre du conseil supérieur de la magistrature, présidé par le chef de l'État.

Mali

L'opposition fait part de son inquiétude concernant le climat social

Au Mali, l'opposition s'inquiète du climat social et du report des législatives. Le Front pour la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.