10 Octobre 2018

Cote d'Ivoire: Les élections-test grandeur nature de 2020

Plus que deux jours - le 13 octobre - et les Ivoiriens seront appelés aux urnes pour les élections régionales et municipales. L'enjeu majeur de ces élections n'est pas tant le taux de participation (6,5 millions d'électeurs), encore mois la réussite de leur organisation, mais plutôt le partage du gâteau et par conséquent, la détermination du poids politique de chaque parti ou formation politique sur le terrain.

Avec la rupture consommée des ex-alliés d'hier, devenus aujourd'hui des ennemis jurés, le combat est âpre et la bataille rude entre la majorité présidentielle, le Rassemblement des houphouëitistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et l'historique parti d'Henry Konan Bédié, le Parti pour le développement de la Côte d'Ivoire (PDCI).

La vitalité de la campagne s'en ressent fortement depuis une semaine, d'autant que les cartes doivent être complètement redistribuées particulièrement dans les circonscriptions où les deux partis avaient gagné les dernières élections sous la bannière du RHDP qui les unissaient.

S'il ne faut pas occulter le Front patriotique ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo qui reconstitue peu à peu ses forces avec la libération de Simone Gbagbo et de plusieurs autres ténors du parti, l'impressionnant contingent de près de 400 candidats aux élections municipales et environ 40 listes sans étiquette aux régionales, peut également peser dans la balance.

Du côté des principales forces en présence et avec le limogeage de son directeur de cabinet (pour avoir été aperçu à des meetings RHDP) et la suspension de 17 autres caciques du PDCI-RDA pour « transhumance politique », Konan Bédié, le sphinx de Daoukro donne le signal que la guerre est sans merci pour la maîtrise du terrain en attendant le grand bal de 2020. Le prochain congrès extraordinaire du PDCI statuera donc sur leur éventuelle exclusion définitive, convoqué le lundi 15 octobre 2018 à Daoukro.

En assainissant ainsi son entourage, Henri Konan Bédié veut savoir ceux sur qui le PDCI peut compter pour rasseoir ses bases, après un temps de flottement à la suite de son alliance avec Alassane Ouattara. Ces élections des maires et conseillers régionaux, aux enjeux certes locaux, se dessinent pourtant comme les scrutins de prédéfinition des forces politiques en place, en vue de la présidentielle de 2020.

A Divo par exemple, le maire sortant, Amédé Kouakou, ministre et candidat du RHDP contre l'avis de son parti le PDCI, clame haut ce que les autres disent tout bas : «Nous allons nous peser. Donc il va y avoir une pesée démocratique le 13. On verra si ce sont les PDCI pro-RHDP qui pèsent plus lourds ou ce sont les anti RHDP qui pèsent lourds».

Pour des propos qui se passent de tout commentaire, le ton est donné à son rival, Raphaël Serge Yoroba investi par le PDCI. Les attaques et les virilités des propos des candidats sont si présentes que les programmes politiques et les offres sont passés au second plan. Royalement ignorée, cette donne qui devait pourtant départager les candidats, inquiète sérieusement la société civile qui donne de la voix.

C'est vraiment dommage et cela n'étonne pas sous nos tropiques où on élit X ou Y, non pas en fonction du projet de société qu'il propose à ses concitoyens, mais plutôt de ses largesses et capacités de financement et de distribution de billets de banque aux électeurs. La Côte d'Ivoire n'échappe pas à cette réalité.

En attendant le verdict des urnes de ces élections municipales et régionales, le pays de Houphouët-Boigny s'apprête à connaître la redistribution de ses cartes politiques. Au soir du 13 octobre 2018, «on saura qui est qui», comme il est fréquent de l'entendre au bord de la Lagune Ebrié où 2020, c'est maintenant.

Cote d'Ivoire

Elections - Le PDCI dénonce un «braquage électoral»

En Côte d'Ivoire, après les élections de samedi, l'heure est aux recours devant la Cour… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.